Le rôle de la perspective interpersonnelle dans la compréhension du trouble de l’anxiété sociale chez l’enfant et dans la conception de l’intervention psychologique

Le rôle de la perspective interpersonnelle dans la compréhension du trouble de l’anxiété sociale chez l’enfant et dans la conception de l’intervention psychologique

Le rôle de la perspective interpersonnelle dans la compréhension du trouble de l’anxiété sociale chez l’enfant et dans la conception de l’intervention psychologique

Le rôle de la perspective interpersonnelle dans la compréhension du trouble de l’anxiété sociale chez l’enfant et dans la conception de l’intervention psychologiques

| Ajouter

Référence bibliographique [9998]

Cinq-Mars, Ursule. 2010. «Le rôle de la perspective interpersonnelle dans la compréhension du trouble de l’anxiété sociale chez l’enfant et dans la conception de l’intervention psychologique». Thèse de doctorat, Trois-Rivières (Québec), Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent essai vise à expliquer comment la prise en compte des dimensions interpersonnelles de l’anxiété sociale peut enrichir la compréhension du trouble et la conception de l’intervention chez l’enfant.» (p. v)

Questions/Hypothèses :
«La question à laquelle tente de répondre cet essai est: comment la prise en compte des dimensions interpersonnelles de l’anxiété sociale peut-elle enrichir la compréhension du trouble et la conception de l’intervention chez l’enfant?» (p. 25)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise des données documentaires diverses, surtout des études réalisées par des chercheurs en psychologie.

Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


L’auteure débute son essai par «[u]ne revue de la littérature […] sur les facteurs interpersonnels qui sont à l’origine et qui contribuent au maintien de l’anxiété sociale. L’analyse fait ressortir l’importance de tenir compte de l’environnement de l’enfant et de ses pairs dans le traitement de l’anxiété sociale. Elle souligne aussi un manque en ce qui a trait au traitement actuel basé sur la thérapie interpersonnelle. Des propositions pour les études futures sont énoncées et discutées afin de mieux définir les interventions de la psychothérapie interpersonnelle chez les enfants anxieux socialement.» (p. v) Selon l’auteure, l’entourage de l’enfant est un facteur de l’anxiété sociale à prendre en compte dans le traitement. Les liens familiaux sont ainsi très présents dans cet essai.