Récit multiple est diversité romanesque dans L’Amour la fantasia d’Assia Djebar

Récit multiple est diversité romanesque dans L’Amour la fantasia d’Assia Djebar

Récit multiple est diversité romanesque dans L’Amour la fantasia d’Assia Djebar

Récit multiple est diversité romanesque dans L’Amour la fantasia d’Assia Djebars

| Ajouter

Référence bibliographique [9971]

Hacib, Mounia. 2010. «Récit multiple est diversité romanesque dans L’Amour la fantasia d’Assia Djebar». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université Concordia, Département d’études françaises.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Notre recherche a eu pour sujet d’étude le fonctionnement des récits multiples et la diversité romanesque dans L’Amour, la fantasia d’Assia Djebar. Notre objectif était de faire ressortir l’originalité d’une femme écrivaine et de pallier la négligence de la critique pour les innovations textuelles et narratives des écrivaines femmes.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«L’Amour, la fantasia, écrit en 1985, serait-il l’un des premiers ‘romans modernes’ écrit par une femme du Maghreb? […] Serait- il possible aujourd’hui de se pencher sur le texte et l’écriture djebarienne comme étant un message esthétique et moderne d’une auteure universelle? […] Est-ce une simple juxtaposition de trois récits différents où y aurait-t-il une unité de sens à travers ce choix narratif?» (p. 11-13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure étudie L’Amour, la fantasia d’Assia Djebar.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[l]e mémoire s’intéresse à l’hétérogénéité de la structure du roman et étudie le système d’écriture qui l’organise en privilégiant plusieurs approches théoriques. Ces lectures entrecroisées ont pour but de rendre justice à la richesse de l’écriture djebarienne. Pour mieux appréhender les trois récits combinés, il était nécessaire d’analyser l’écriture plurivoque du roman comme aboutissement du parcours multidisciplinaire de l’auteure et son tiraillement entre son propre imaginaire, son attachement patriotique et son statut de femme algérienne francophone. Le premier chapitre étudie les techniques d’écriture ainsi que les dispositions formelles comme vecteurs de sens. Le deuxième chapitre propose une étude stylistique en retenant l’allégorie comme figure de rapprochement entre le récit autobiographique et le récit historique. Le troisième chapitre analyse le jeu narratif et l’alternance des instances du discours pour mettre en avant l’éclatement du ’je’ autobiographique. Le quatrième chapitre examine surtout la polyphonie du roman en lien avec la posture langagière de l’auteure. Le cinquième chapitre traite de la résonance médiatique de l’œuvre et fait ressortir l’effet de cette interaction sur le style et la forme de l’écriture.» (p. iii) À noter que ce mémoire aborde la place de la femme maghrébine dans la société et dans le couple, un des thèmes les plus traités par l’écrivaine Assia Djebar.