Du concept d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse : quelques interrogations à propos du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mère

Du concept d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse : quelques interrogations à propos du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mère

Du concept d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse : quelques interrogations à propos du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mère

Du concept d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse : quelques interrogations à propos du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mères

| Ajouter

Référence bibliographique [9945]

Deleury, Edith et Rivest, Michèle. 1980. «Du concept d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse : quelques interrogations à propos du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mère ». Revue du Barreau, vol. 40, no 3, p. 483-490.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Analyser les concepts d’abandon, du placement en famille d’accueil et de la tutelle du directeur de la protection de la jeunesse

Questions/Hypothèses :
S’interroger sur le transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une autre personne que les père et mère

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Différents documents : Loi sur la protection de la jeunesse, Loi de l’adoption, Loi instituant un nouveau Code civil et portant réforme du droit de la famille, etc.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

4. Résumé
Cet article apparaît dans les Chroniques régulières de la revue. Les auteures interrogent la question du transfert des prérogatives de l’autorité parentale à une personne autre que les père et mère en regard d’un certain nombre de lois. Elles discutent d’abord de la garde temporaire des familles d’appartenance affective résultant d’une délégation ou d’un retrait partiel de l’autorité parentale (pp. 485-488). Dans un deuxième temps, leur propos concerne la tutelle soit celle du directeur de la Protection de la jeunesse ou de la personne recommandée par lui. (pp. 488-490)