Réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de garde

Réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de garde

Réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de garde

Réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de gardes

| Ajouter

Référence bibliographique [9935]

Gauthier, Anne. 1980. Réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de garde. Montréal: Conseil du statut de la femme.

Fiche synthèse

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses dont des données de Statistique Canada (1978), du ministère des Affaires Sociales, etc.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Ce document consiste en une réflexion sur les politiques familiales et l’allocation de garde. Tout d’abord, la notion « d’insécurité sociale des femmes » est traitée. Par la suite, l’auteure aborde les politiques familiales comprenant « Les coûts d’entretien matériel des enfants et les frais de garde des enfants ». On remarque que « [...] seulement une faible proportion des parents payant pour les services de garde profite de subventions ». On traite également de « L’exemption de personne mariée et des transferts de déductions entre conjoints ». L’auteure s’interroge sur le pourquoi de l’abolition de cette exemption. Certaines réponses sont élaborées : « Ces exemptions favorisent les couples mariés légalement, rapportent plus aux contribuables les plus fortunés, constituent des subventions au conjoint salarié, désincitent le travail rémunéré des épouses, renforcent la dépendance économique des femmes à la maison et ne reconnaissent pas la valeur du travail domestique ». De plus, les montants, l’imposition, les bénéficiaires et les coûts de l’allocation de garde sont analysés. Les régimes des allocations familiales sont abordés. En terminant, quelques réformes possibles sont proposées.