Le repérage des jeunes délinquants : rapport final

Le repérage des jeunes délinquants : rapport final

Le repérage des jeunes délinquants : rapport final

Le repérage des jeunes délinquants : rapport finals

| Ajouter

Référence bibliographique [9878]

Gagnon, Marie. 1981. Le repérage des jeunes délinquants : rapport final. Montréal: Université de Montréal, Groupe de recherche sur l’inadaptation juvénile.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Évaluer la validité de prédiction d’un nouvel instrument de dépistage.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
470 adolescents montréalais représentent la population de la recherche « Le diagnostic et le pronostic de la délinquance ».

Instruments :
- Entrevue
- Divers instruments déjà connus évaluant la personnalité:
- Inventaire de personnalité de Jesness;
- Test d’anxiété IPAT;
- Inventaire de personnalité d’Eysenck;
- L’échelle de socialisation (SO);
- L’échelle de névrotisme N.S.Q.;
- l’Inventaire de délinquance révélée.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Le rapport de cette recherche démontre que le test de classification, dont les chercheurs ont évalué l’aptitude à prédire l’engagement criminel, n’a pas su être à la hauteur des performances attendues. Compte tenu des résultats obtenus, il n’apparaît pas du tout évident que ce questionnaire-diagnostic puisse servir d’instrument de dépistage des cas graves de délinquance juvée. Seuls les sujets dont les scores se situent autour de la moyenne et ceux qui obtiennent les résultats les plus élevés au test diffèrent significativement au plan de l’enracinement criminel. Le nouvel instrument ne permet donc pas d’anticiper de façon sûre l’orientation délinquante des adolescents. Les faiblesses du questionnaire peuvent s’expliquer en partie par la signification différente de l’agir délictueux au cours de l’adolescence.