Le devenir des enfants maltraités : revue de la recherche

Le devenir des enfants maltraités : revue de la recherche

Le devenir des enfants maltraités : revue de la recherche

Le devenir des enfants maltraités : revue de la recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [9876]

Garant, Louise. 1981. «Le devenir des enfants maltraités : revue de la recherche». Dans L’enfance : les difficultés d’adaptation et d’apprentissage, la garde, les placements, les mauvais traitements , sous la dir. de Ministère des Affaires sociales Québec, p. 200-250. Québec: Gouvernement du Québec, ministère des Affaires sociales.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter les résultats d’une quinzaine d’études, effectuées au cours des dix dernières années, portant sur l’un ou l’autre des aspects du devenir de l’enfant maltraité.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 15 recherches effectuées au cours des dix dernières années
- Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cet article présente les résultats d’une quinzaine d’études, effectuées au cours des dix dernières années, portant sur l’un ou l’autre des aspects du devenir de l’enfant maltraité. En dépit de leurs différences et très souvent de leurs faiblesses méthodologiques, les recherches laissent peu de doutes sur l’importance des séquelles des mauvais traitements sur le devenir des enfants qui en sont victimes. La revue des études sur le développement émotif des enfants maltraités permet en outre d’affirmer que non seulement ces enfants éprouvent des difficultés au plan de l’expression de leur agressivité, de l’image de soi, des relations avec autrui mais que ces difficultés se manifestent de différentes façons selon que certaines caractéristiques socio-démographiques sont présentes ou non. Certaines variables, telles que l’âge au moment de l’abus, l’environnement familial et la fréquence des actes abusifs, semblent avoir un lien significatif avec les problèmes de développement émotif. À partir des observations faites dans ces recherches, on peut affirmer qu’il est indispensable que des services thérapeutiques soient offerts aux victimes de mauvais traitements: en fait, seule une thérapie appropriée peut éviter les séquelles à long terme chez l’enfant.