Structure et dynamique du comportement délinquant : un condensé des résultats

Structure et dynamique du comportement délinquant : un condensé des résultats

Structure et dynamique du comportement délinquant : un condensé des résultats

Structure et dynamique du comportement délinquant : un condensé des résultatss

| Ajouter

Référence bibliographique [9858]

Le Blanc, Marc, Fréchette, Marcel et Biron, Louise. 1981. Structure et dynamique du comportement délinquant : un condensé des résultats. Montréal: Université de Montréal, Groupe de recherche sur l’inadaptation juvénile.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Élaborer et vérifier un modèle intégré et différentiel de la structure et de la dynamique du comportement délinquant.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 470 pupilles du tribunal de la jeunesse de Montréal;
- 3070 adolescents des deux sexes habitant l’île de Montréal.

3. Résumé


Cette étude visait à élaborer et à vérifier un modèle intégré et différentiel de la structure et de la dynamique du comportement délinquant. En ce qui a trait à l’explication de cette conduite délinquante, l’objectif général est formulé avec les termes du modèle intégré et différentiel. Ces termes indiquent l’intention des auteurs de départager la délinquance épisodique, épiphénomène de l’adolescence, de la délinquance persistante, celle qui devient un style de vie. Pour ce faire, il fallait, en premier lieu, rechercher une concordance entre les types de conduites délinquantes et des traits psychologiques et sociaux. Il est ressorti que l’adolescent délinquant se démarque facilement de l’adolescent conventionnel alors que le délinquant persistant grave se différencie clairement des autres types de délinquants. En second lieu, les auteurs ont cherché ce modèle différentiel grâce à une étude contrastée du développement psychologique et social, en regard de l’évolution de la délinquance chez l’adolescent conventionnel et chez l’adolescent délinquant. Les analyses longitudinales et descriptives de la conduite délinquante et de ses supports psychologiques et sociaux ont révélé l’existance d’un continuum d’adaptabilité sociale où des cloisons relativement étanches existent entre les zones de normalité, de marginalité et de criminalité, zones auxquelles sont destinés les adolescents selon leurs handicaps sociaux et leur développement psychologique; zones qu’ils atteignent au cours de l’adolescence et qui se caractérisent par une conduite délinquante particulière.