La contraception et la satisfaction à l’égard de la constitution de la famille

La contraception et la satisfaction à l’égard de la constitution de la famille

La contraception et la satisfaction à l’égard de la constitution de la famille

La contraception et la satisfaction à l’égard de la constitution de la familles

| Ajouter

Référence bibliographique [9851]

Marcil-Gratton, Nicole. 1981. «La contraception et la satisfaction à l’égard de la constitution de la famille». Dans Les enfants qu’on n’a plus au Québec , sous la dir. de Jacques Henripin, p. 205-248. Montréal: Les Presses de l’Université de Montréal.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Tenter d’établir un lien entre la « révolution des moeurs contraceptives » et le degré de satisfaction qu’en ont retiré les femmes qui en ont profité.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les résultats sont tirés d’une enquête effectuée auprès de femmes d’environ 35 ans, mariées avant 1971. 1000 femmes sont interrogées en 1971 et 440 de ces femmes sont de nouveau interrogées en 1976.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


Aucun lien n’a encore été établi entre la révolution des moeurs contraceptives et le degré de satisfaction des femmes qui en ont profité. Les femmes qualifiées de satisfaites sont celles qui ne manifestent aucun regret ou réticence tant du point de vue du nombre d’enfants qu’elles ont eus que du moment où ces naissances se sont produites. À l’inverse, les insatisfaites laissent entendre que leur histoire féconde ne fut pas sans problèmes. Qu’il s’agisse carrément d’un enfant non désiré ou tout simplement du non-usage de la contraception sans qu’une grossesse immédiate soit désirée, on peut soupçonner que, chez ces femmes, tout ne s’est pas passé comme elles l’auraient profondément souhaité. Le chapitre donne d’abord une image statistique des femmes de l’échantillon en examinant comment se répartissent, au moment de l’enquête de 1971, les satisfaites et les insatisfaites au sein de divers groupes socio-économiques. Dans un deuxième temps, l’auteure tente de saisir l’évolution qui s’est produite au cours des dernières années.