L’évolution récente de la fécondité et une possible politique démographique en matière de fécondité pour le Québec

L’évolution récente de la fécondité et une possible politique démographique en matière de fécondité pour le Québec

L’évolution récente de la fécondité et une possible politique démographique en matière de fécondité pour le Québec

L’évolution récente de la fécondité et une possible politique démographique en matière de fécondité pour le Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [9836]

Rochon, Madeleine. 1981. «L’évolution récente de la fécondité et une possible politique démographique en matière de fécondité pour le Québec ». Cahiers québécois de démographie, vol. 10, no 2, p. 147-170.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Aborder la problématique d’une politique en matière de fécondité au Québec par le biais d’une réflexion portant sur l’origine de la baisse de la fécondité depuis les années 70 et les conditions dans lesquelles s’exercent le désir et la capacité d’avoir des enfants.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’enquête-fécondité de 1971 et l’enquête-rappel de 1976 effectuée sous la direction de J. Henripin dans le premier cas et d’une étude effectuée à partir du jumelage d’échantillons de formulaires de déclaration de naissance et de mariage du Registre de la Population (R. Maheu et M. Rochon, 1976). » (p. 148)

Type de traitement des données :
Analyse statistique, réflexion critique

3. Résumé


« La fécondité des générations québécoises nées à la fin des années quarante sera de 2,0 enfants par femme mais légèrement inférieure pour les générations subséquentes. La fécondité des promotions mariées à la fin des années soixante témoigne d’un niveau encore moins élevé. De nouveaux comportements quant à la nuptialité, la fécondité hors mariage, la probabilité d’avoir un premier et surtout un deuxième enfant posent de nombreuses questions sur les nouveaux rapports que les femmes et les hommes entretiennent et particulièrement sur les conditions que la société doit créer pour faciliter le rôle de parent. » (p. 146)