La participation des parents dans les garderies du Québec

La participation des parents dans les garderies du Québec

La participation des parents dans les garderies du Québec

La participation des parents dans les garderies du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [9830]

Babin, Daniel. 1982. «La participation des parents dans les garderies du Québec». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objet de ce mémoire se divise en deux études : 1) une première descriptive et exploratoire de la satisfaction des parents utilisateurs des services de garde, en lien avec l’importance de leur participation et la taille des garderies; 2) puis, une deuxième établissant des comparaisons pour un certain nombre de caractéristiques individuelles chez des parents participants et non participants. » (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
39 parents ayant des enfants inscrits dans trois garderies de grande taille (plus de 65 enfants) et 35 parents ayant des enfants inscrits dans six garderies de deux tailles différentes, dont trois ayant des enfants dans trois garderies de petite taille (moins de 30 enfants). (p. 10)

Instruments :
Questionnaire d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans l’étude exploratoire sur les caractéristiques individuelles des parents reliées à la participation, l’analyse discriminante par étape a sélectionné 10 indices sur une possibilité de 85, qui permettent de regrouper 95% des parents non participants et 88% des participants. De plus, la fonction originant de ces variables explique 53% de la variance d’appartenance aux groupes. Ainsi le parent non participant dans les garderies serait une personne qui n’a pas terminé son CEGEP, qui se dit très peu disponible pour participer; elle assume seule l’éducation de son enfant tout en travaillant à l’extérieur. Son emploi l’occupe d’ailleurs plus que le parent participant, de telle sorte qu’elle est moins disponible pour les activités communautaires. Par contre, elle s’accorde plus de loisirs sans les enfants que la participante. Cependant, elle a attendu deux à trois mois de moins que le parent participant entre le moment de l’inscription et celui de l’acceptation de son enfant à la garderie. » (résumé)