Mères et enfants de famille monoparentale

Mères et enfants de famille monoparentale

Mères et enfants de famille monoparentale

Mères et enfants de famille monoparentales

| Ajouter

Référence bibliographique [9797]

Gauthier, Pierre, Boyer-Caouette, Diane, Dumais-Charron, Louise, Fortin, Carole, Gosselin, Lise et Hotte, Jean-Pierre. 1982. Mères et enfants de famille monoparentale. Montréal: Université de Montréal, École de psycho-éducation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Approfondir la connaissance des conditions socio-économiques dans lesquelles vivent les membres de la famille monoparentale.

Question/Hypothèses:
- Dans les conditions sociales actuelles, les responsabilités familiales entraînent une surcharge de la grande majorité des parents uniques.
- Le phénomène de surcharge a une influence négative sur la santé mentale du parent unique.
- Dans une proportion statistiquement significative, les parents de foyer monoparental ont été eux-mêmes éduqués dans une situation d’instabilité familiale.
- Des déficits sur le plan cognitif et sur le plan affectif sont rencontrés plus fréquemment chez les enfants dont le père est absent, comparativement à ceux dont le père est présent.
- Au niveau du comportement observable, les garçons sont plus affectés par l’absence du père que les filles.
- Relativement à leur nombre, les foyers monoparentaux comptent plus d’enfants placés hors du milieu familial que les foyers biparentaux.
- En comparaison avec les enfants des familles biparentales, ceux des familles monoparentales démontrent une plus faible capacité d’adaptation sociale.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
95 répondantes biparentales et 66 répondantes monoparentales sélectionnées au hasard à partir d’un échantillon aléatoire de 4500 téléphones résidentiels

Instruments :
Questionnaire et entrevue maison

Type de traitement des données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


La présente recherche porte sur la situation socio-économique du foyer monoparental matricentrique. Tout d’abord, les résultats démontrent qu’aucune femme de l’échantillon n’a initié le processus de séparation: elles l’ont toutes subi. Par ailleurs, il semble a) que ce soit habituellement la femme qui assume à peu près totalement l’éducation des enfants et les tâches ménagères; b) que l’apprentissage de la vie sans partenaire ne se fait qu’avec d’énormes difficultés; c) que l’appartenance à une famille monoparentale ne saurait comme telle être considérée, pour les enfants, comme un handicap social au niveau de la performance à long terme et enfin d) que la période de transition où la structure familiale passe de biparentale à monoparentale s’accompagne de perturbations personnelles considérables chez les enfants.