''Le personnel est politique'' : la figure de l’inceste dans l’œuvre de Christine Angot

''Le personnel est politique'' : la figure de l’inceste dans l’œuvre de Christine Angot

''Le personnel est politique'' : la figure de l’inceste dans l’œuvre de Christine Angot

''Le personnel est politique'' : la figure de l’inceste dans l’œuvre de Christine Angots

| Ajouter

Référence bibliographique [978]

Baillargeon, Mercédès. 2010. «''Le personnel est politique'' : la figure de l’inceste dans l’œuvre de Christine Angot». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département d’études littéraires.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce mémoire propose une analyse du roman L’Inceste, de Christine Angot, et de ses grands thèmes.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Données documentaires diverses
- Le roman L’Inceste, paru en 1999

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« De façon générale, [l]es ouvrages [de Christine Angot], narrés à la première personne, mettent en scène un personnage éponyme qui, selon toute apparence, livre un récit personnel de son expérience incestueuse – thème qui revient au fil de ses publications. Cependant, si l’auteure s’attache à inclure des portions de sa vraie vie dans son univers fictif, c’est bien pour provoquer une réflexion chez le lecteur sur la nature du texte littéraire et sur la coïncidence à soi. Nous démontrerons ainsi de quelle manière le sujet Angot parvient à remettre en cause le concept même d’identité sur lequel repose la structure sociale. Ce questionnement prendra forme autour de la figure de l’inceste qui permettra de mieux comprendre la portée politique de l’œuvre de Christine Angot. Dans cette perspective, l’inceste cessera donc de référer uniquement à l’expérience que l’auteure a vécue adolescente, mais renverra de plus en plus à une figure qui permet de questionner la notion de sujet cartésien. En somme, ce mémoire se penchera sur les implications politiques qu’entraîne une telle conception du sujet dans L’Inceste, et aux différents processus de déplacements et de resignifications que met en scène Angot; bref, le potentiel subversif du projet angotien sera au cœur de cette analyse. » (p. v)