Ressources parentales et fonctionnement social d’enfants en milieu de garderie

Ressources parentales et fonctionnement social d’enfants en milieu de garderie

Ressources parentales et fonctionnement social d’enfants en milieu de garderie

Ressources parentales et fonctionnement social d’enfants en milieu de garderies

| Ajouter

Référence bibliographique [9738]

Dumont, Michelle. 1983. «Ressources parentales et fonctionnement social d’enfants en milieu de garderie». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« À partir du concept d’investissement parental (Trivers, 1972) cette étude explore l’influence des ressources parentales disponibles à un enfant sur son adaptation sociale dans un contexte de pairs. » (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 26 enfants en bas âge (5 issus de famille monoparentale et 21 issus de famille biparentale) et 31 enfants d’âge préscolaire (12 issus de famille monoparentale et 19 issus de famille biparentale)
- Observation participante

Instruments :
Questionnaire d’enquête

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les résultats indiquent que les enfants biparentaux en bas âge et les enfants monoparentaux d’âge préscolaire initient plus de gestes affiliatifs par heure que les autres enfants du même âge. L’initiation de ces gestes vers une cible sociale révèle que les enfants monoparentaux à l’âge préscolaire dirigent vers les pairs plus de gestes affiliatifs par heure que les enfants biparentaux d’âge équivalent. Il ressort également, que les enfants en bas âge produisent plus de gestes affiliatifs horaires vers les éducateurs que les enfants plus vieux qui sont beaucoup plus engagés avec les pairs. Au niveau de l’âge, la proportion de gestes affiliatifs par rapport au conflit initié est ressortie plus élevée pour les enfants plus vieux. Finalement, les enfants biparentaux, peu importe leur âge, sont non seulement plus impliqués dans l’initiation horaire de gestes affiliatifs vers les éducateurs mais le sont autant au niveau de la distribution relative de ces gestes. Des conclusions similaires à l’égard des pairs sont aussi constatées pour les enfants monoparentaux. Ces résultats sont interprétés et discutés sous l’éclairage de questions développementales, de la qualité de l’attachement et en rapport avec la stabilité et la composition des pairs. » (résumé)