Avis scientifique sur la rétention des clientèles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance

Avis scientifique sur la rétention des clientèles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance

Avis scientifique sur la rétention des clientèles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance

Avis scientifique sur la rétention des clientèles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfances

| Ajouter

Référence bibliographique [966]

Beauregard, Daniel, Chan, Alessandra et Corneau, Liane. 2010. Avis scientifique sur la rétention des clientèles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance. Montréal: Gouvernement du Québec, Institut national de la santé publique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Les auteurs présentent les résultats d’une revue de la littérature concernant « [...] la rétention des familles vivant en contexte de vulnérabilité à des programmes de type SIPPE [Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance] ». (p. III)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La recherche documentaire s’est déroulée de mai à novembre 2009. Les sources proviennent des bases de données (Medline, PsycINFO et SocINDEX) et de la littérature grise (Google Scholar et sites Internet de programmes connus). » (p. I) Au total, 36 études ont été retenues pour cette étude.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Dans le cadre des chantiers sur l’optimisation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance, l’Institut national de santé publique du Québec a reçu du ministère de la Santé et des Services sociaux le mandat de documenter les stratégies de rétention des clientèles de type SIPPE ayant un enfant âgé de 18 mois à 5 ans. Les travaux ont porté sur les facteurs associés à la rétention (soit le maintien de la clientèle dans un programme), à court et à moyen terme, des familles vivant en contexte de vulnérabilité à des programmes dont les composantes principales sont des visites à domicile ou des groupes de parents. » (p. I) À la lumière de leur recherche, les auteurs recommandent entre autres de bien établir les besoins des familles, d’entretenir un lien de confiance entre celles-ci et les intervenants, d’« [é]valuer la qualité de la participation (engagement) des familles, et pas seulement la quantité de participation (durée ou intensité) », etc. (p. 45)