La famille de la personne âgée qui vit en institution. La famille, partie intégrante de tout plan d’intervention humaniste

La famille de la personne âgée qui vit en institution. La famille, partie intégrante de tout plan d’intervention humaniste

La famille de la personne âgée qui vit en institution. La famille, partie intégrante de tout plan d’intervention humaniste

La famille de la personne âgée qui vit en institution. La famille, partie intégrante de tout plan d’intervention humanistes

| Ajouter

Référence bibliographique [9542]

Pelletier, Lucien. 1985. «La famille de la personne âgée qui vit en institution. La famille, partie intégrante de tout plan d’intervention humaniste». Dans La personne âgée et la famille , sous la dir. de Jacques Laforest et Khalid, Mohammed, p. 106-118. Actes du Colloque de l’Association québécoise de gérontologie tenu à Ste-Foy les 8-10 novembre 1984. Montréal: L’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Nous situer face à la place qui doit revenir à la famille dans l’organisation des services en institutions.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteur, toute action thérapeutique ne peut réussir que si elle est supportée par les intervenants familiaux. Il arrive que, trop concernés affectivement, parents et enfants aient besoin d’un intermédiaire pour analyser clairement la situation et y trouver une solution harmonieuse. On ne peut cheminer honnêtement avec la personne âgée si on lui refuse la présence des siens dans son vécu quotidien. À ce moment, les rôles de chacun doivent être définis, car la famille peut souvent, par ignorance, anéantir tout le tissu thérapeutique. L’intégration de la famille à la vie du centre permet à celle-ci de contribuer à l’harmonisation et à la création d’éléments de solution aux problèmes dans un climat propice à l’épanouissement. La famille doit être intégrée au plan d’intervention, mais de la même façon que la personne âgée elle-même, c’est-à-dire avec tout le respect auquel a droit l’être humain. Les centres d’hébergement doivent informer les familles de leurs droits et devoirs : les intervenants doivent être sensibilisés à leur rôle et à celui des familles. L’auteur termine en énumérant quelques dispositions nécessaires pour actualiser le climat de vie essentiel à l’épanouissement de la personne âgée vivant en institution.