Impact familial et scolaire d’une intervention auprès d’élèves doués sous-performants de niveau secondaire

Impact familial et scolaire d’une intervention auprès d’élèves doués sous-performants de niveau secondaire

Impact familial et scolaire d’une intervention auprès d’élèves doués sous-performants de niveau secondaire

Impact familial et scolaire d’une intervention auprès d’élèves doués sous-performants de niveau secondaires

| Ajouter

Référence bibliographique [9486]

Drolet-Bouchard, Christiane. 1986. «Impact familial et scolaire d’une intervention auprès d’élèves doués sous-performants de niveau secondaire». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche a pour but de vérifier l’impact d’une intervention sur certaines caractéristiques familiales et scolaires d’élèves doués sous-performants de lère secondaire, regroupés en classe spéciale. » (résumé)

Questions/Hypothèses :
« [...] à la suite de l’intervention, ces élèves auront amélioré significativement leurs résultats par rapport à cinq variables : Perception des attitudes parentales, Attitudes vis-à-vis de l’école, Attitudes vis-à-vis des pairs, Habitudes et habiletés d’études puis Rendement scolaire en mathématique et en français. » (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
22 élèves (20 garçons et 2 filles)

Instruments :
The Perceived Parent Attitude Scale, The Quality of School Life Scale, School Sentiment Index: Secondary Level, Survey of Study Habits and Attitudes (SSHA)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La sous-performance des élèves doués est reliée à des facteurs personnels, familiaux, sociaux et scolaires. [...] Dans cette recherche, les élèves doués sous-performants sont comparés à deux groupes de contrôle semi-équivalents : le groupe expérimental comprend 19 garçons et 1 fille, le groupe contrôle doué 13 filles et 8 garçons, le groupe de contrôle régulier 19 garçons et 6 filles. La cueillette de données se fait en trois phases : avant le début de l’entrée en classe spéciale, en début d’année et à la fin de la lère secondaire. Les résultats obtenus confirment l’existence d’une amélioration significative du rendement scolaire en mathématique et en français, puis ils infirment l’existence d’une telle amélioration pour les variables : Perception des attitudes, Attitudes vis-à-vis de l’école, Attitudes vis-à-vis des pairs, Habitudes et habiletés d’études. Ils montrent la supériorité du groupe contrôle doué pour l’ensemble des variables, même si celle-ci n’est pas toujours significative, tout comme ils révèlent la présence d’une baisse générale des résultats à la troisième phase. » (résumé)