Prises de conscience liées à la socialisation de genre d’intervenants masculins auprès d’hommes aux comportements violents

Prises de conscience liées à la socialisation de genre d’intervenants masculins auprès d’hommes aux comportements violents

Prises de conscience liées à la socialisation de genre d’intervenants masculins auprès d’hommes aux comportements violents

Prises de conscience liées à la socialisation de genre d’intervenants masculins auprès d’hommes aux comportements violentss

| Ajouter

Référence bibliographique [946]

Bernard, François-Olivier. 2010. «Prises de conscience liées à la socialisation de genre d’intervenants masculins auprès d’hommes aux comportements violents». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude vise tout d’abord à identifier les prises de conscience liées à la socialisation de genre d’hommes intervenant auprès de conjoints aux comportements violents.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
Les questions de recherche de l’auteur sont les suivantes : «1) Dans le cadre d’une recherche-action qui vise à ce que l’intervention auprès d’hommes aux comportements violents tienne davantage compte de la socialisation de genre, quelles sont les prises de conscience en lien avec celle-ci faites par les hommes intervenants? 2) Comment ces prises de conscience en lien avec la socialisation de genre des hommes intervenants peuvent-elles se transformer en des savoirs (savoir-être?) utiles pour leur pratique auprès des hommes aux comportements violents?» (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La présente étude s’appuie sur des données secondaires qui proviennent d’une recherche-action dirigée par Pierre Turcotte, professeur agrégé à l’École de service social de l’Université Laval. Celle-ci a eu lieu de 2006 à 2009 au GAPI (Groupe d’aide aux personnes impulsives).» (p. 41) Plus précisément, l’auteur a utilisé «[…] des verbatim des groupes de discussion et des bilans rédigés par les participants à la fin de ce projet. […].» (p. i)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des [données] permet d’extrapoler sur des liens entre ces prises de conscience et la construction des différents types de savoirs nécessaires à l’intervention en service social. Ces savoirs se divisent en trois catégories: les savoirs formels ou théoriques (savoirs), les savoirs d’action ou professionnels (savoir-faire) et les savoirs de vie ou d’expérience (savoir-être). C’est surtout sur ce dernier type de savoir que l’accent est mis dans cette étude. Tout ceci permet de conclure qu’une réflexion sur la socialisation de genre et une mise en commun de cette réflexion entre intervenants d’un même milieu contribuent à améliorer l’intervention auprès d’hommes aux comportements violents: elles provoquent en effet une croissance personnelle et professionnelle des individus et un progrès du groupe qui mène cette réflexion. L’important pour les milieux de pratique est donc de créer un espace de discussion, soit au sein de l’organisme lui-même, soit par un projet de recherche-action. Pour l’intervenant, une ouverture d’esprit est nécessaire à cette réflexion sur son identité personnelle et son identité professionnelle pour que ces deux dimensions s’influencent mutuellement.» (p. i)