Interactions mères-enfants et différences intellectuelles individuelles

Interactions mères-enfants et différences intellectuelles individuelles

Interactions mères-enfants et différences intellectuelles individuelles

Interactions mères-enfants et différences intellectuelles individuelless

| Ajouter

Référence bibliographique [9445]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Comparer les statégies d’enseignement des mères d’enfants doués d’âge préscolaire et celles des mères d’enfants aux capacités intellectuelles moyennes, en regard de la façon dont elles structurent une tâche, fournissent des indices ou encouragent le recours à des procédés métacognitifs.
- Comparer les stratégies d’apprentissage des enfants doués ou moins doués, afin de voir s’ils ont des façons différentes d’appréhender les caractéristiques des objets au plan conceptuel ou perceptif, s’ils ont des façons différentes de faire appel à des statégies métacognitives.
- Vérifier la structure de la tâche à effectuer afin de voir si elle peut influer sur l’interaction de la mère et de l’enfant.
- Examiner les rapports corrélationnels entre les comportements verbaux de la mère et ceux des enfants de chaque groupe.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les sujets de l’étude proviennent de six écoles maternelles de la région de Montréal. 120 mères, rejointes par contact téléphonique. Après visite à domicile et admistaration de tests, 20 enfants dont le quotient intellectuel se situe au-dessus de 130 constituent le groupe expérimental et 20 autres enfants ayant entre 100 et 120 de quotient intellectuel forment le groupe contrôle. L’échantillon final d’enfants doués comprend 14 enfants de 3 et 4 ans ayant obtenu des notes exceptionnelles au moins à un des tests administrés. 14 enfants d’âge préscolaire ayant obtenu des notes moyennes, à tous les tests, constituent l’échantillon des enfants moins doués. En regard de l’âge, de l’occupation et du niveau d’éducation, les mères des deux groupes ne manifestent pas de différences significatives.

Instruments :
Pour la sélection de l’échantillon : Stanford-Binet;
- sous-tests « Dessin avec blocs » et « Labyrinthes » de l’échelle d’Intelligence Préscolaire et Primaire de Weschler pour enfants;
- sous-tests « Mémoire Verbale » des Échelles d’Aptitudes pour enfants de McCarthy;
- sous-tests ''Reading recognition » et « Mathématics« Du Peabody individual Achivement Test.
Pour l’étude elle-même: trois tâches éducatives dans lesquelles la mère doit enseigner à l’enfant, soit un casse-tête, un jeu d’association et un jeu de blocs. Le jeu d’association est en fait une version du sous-test « Maison des animaux » tiré du WPSSI.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


Cette étude visait à comparer les statégies d’enseignement des mères d’enfants doués d’âge préscolaire et celles des mères d’enfants aux capacités intellectuelles moyennes, en regard de la façon dont elles structurent une tâche, fournissent des indices ou encouragent le recours à des procédés métacognitifs. Pour ce faire, les auteurs ont comparé les stratégies d’enseignement de mères de 14 enfants doués avec celles de 14 enfants du même âge moins doués. Les résultats démontrent que les mères d’enfants doués d’âge préscolaire encouragent leurs enfants à structurer les tâches en fonction d’un objectif à atteindre, qu’elles font ressortir les indices perceptifs et fonctionnels pour faciliter la reconnaissance des caractéristiques des objets et aussi, qu’elles exhortent davantage le recours à la métacognition. Les enfants doués font preuve d’une meilleure compréhension des règles, des étapes intermédiaires, des jeux et des relations fonctionnelles entre les objets; ils font aussi appel plus fréquemment aux statégies métacognitives pour régler la conduite.