Les aînés dans leur famille

Les aînés dans leur famille

Les aînés dans leur famille

Les aînés dans leur familles

| Ajouter

Référence bibliographique [9365]

Dufour, Jeanine et Vallières, Réjean. 1987. «Les aînés dans leur famille». Dans La personne âgée, sa valeur dans la société d’aujourd’hui et de demain , sous la dir. de Jacques Saint-Onge, p. 395-420. Acte du 8e colloque de l’Association québécoise de gérontologie à Jonquière les 3-5 juin 1987. Chicoutimi, Québec: Université du Québec à Chicoutimi, Association québécoise de gérontologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Favoriser une meilleure qualité de vie des aidants et des aînés et ce, afin d’éviter ou de retarder le placement des personnes âgées.
- Recueillir de l’information et orienter cette information vers l’action dans le but d’améliorer la situation de cohabitation.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
- 89 personnes âgées bénéficiaires du CLSC Saguenay-Nord, vivant une situation de cohabitation. Dans cet échantillon, il y a 69 femmes et 20 hommes. Leur âge moyen est de 78,93 ans : 92% ont plus de 70 ans. 61,8% disposent d’un revenu annuel d’au plus 10 000$. 69,7% sont veufs; 25,8% sont mariés; 3,4% sont célibataires et 1,1 % sont divorcés.
- Il y a également un échantillon de 88 personnes aidantes composé de 69 femmes et de 19 hommes, âgés de 23 à 67 ans, dont l’âge moyen est de 44,8 ans. 51% sont mariés, 40%, célibataires, 3,4% sont veufs et 4 % sont séparés ou divorcés. 28% de ces personnes disposent d’un revenu d’au plus 10 000$.

Instruments :
Enquête-questionnaire d’entrevue

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


Le but de cette recherche est de favoriser une meilleure qualité de vie des aidants et des aînés et ce, afin d’éviter ou de retarder le placement des personnes âgées. Des personnes âgées et des personnes aidantes ont été interrogées. Un profil de ces personnes a été dressé. On observe que les personnes âgées de l’échantillon demeurent en moyenne depuis 27 ans avec la personne aidante. La cohabitation existait principalement parce qu’un enfant n’avait pas quitté la maison (situation de fait). Les personnes âgées considèrent plusieurs avantages à la cohabitation comme : l’assistance en cas de besoin, la sécurité, la rupture de la solitude et l’occasion de se confier à quelqu’un. Des données concernant les relations sociales (visites ou téléphones des enfants) ainsi que la santé mentale et physique des personnes âgées interviewées ont été rapportées. 31% des personnes aidantes affirment n’avoir eu à faire face à aucune difficulté et 62% des aidants ont parlé de difficultés majeures ayant un impact sur leur vie. Les auteurs ont mis en relation les résultats obtenus par les deux groupes et ils ont constaté des différences. Pour terminer, les principales caractéristiques des personnes âgées et des personnes aidantes vivant la cohabitation ont été présentées. On traite également de pistes d’intervention.