Discours de responsabilisation de ''La famille'' et retrait de l’État-providence

Discours de responsabilisation de ''La famille'' et retrait de l’État-providence

Discours de responsabilisation de ''La famille'' et retrait de l’État-providence

Discours de responsabilisation de ''La famille'' et retrait de l’État-providences

| Ajouter

Référence bibliographique [9338]

Guberman, Nancy. 1987. «Discours de responsabilisation de ''La famille'' et retrait de l’État-providence». Dans Couples et parents des années quatre-vingt , sous la dir. de Renée B.-Dandurand, p. 193-208. Québec: Gouvernement du Québec, Institut québécois de recherche sur la culture.

Fiche synthèse

1. Objectifs


2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cet article fait ressortir les retombées positives de l’État-providence, qui assure une autonomie croissante des non-salariés à travers la prise en charge étatique des malades, handicapés et personnes âgées. La désinstitutionnalisation et les coupures récentes dans ces services n’équivalent-elles pas, se demande l’auteure, à faire tomber à nouveau sur les épaules des femmes dans les familles le soin des apparentés qui, d’autre part, sont inaptes au travail? L’impact de certaines décisions politiques sur la vie domestique est ici mis en relief et le discours de l’État est considéré comme mythique et inadapté aux réalités actuelles de la famille qui, désormais, ne pourrait plus se passer des services de l’État-providence.