Amour, bain, comprimé ou l’ABC de la désinstitutionnalisation

Amour, bain, comprimé ou l’ABC de la désinstitutionnalisation

Amour, bain, comprimé ou l’ABC de la désinstitutionnalisation

Amour, bain, comprimé ou l’ABC de la désinstitutionnalisations

| Ajouter

Référence bibliographique [9337]

Guberman, Nancy, Dorvil, Henri et Maheu, Pierre. 1987. Amour, bain, comprimé ou l’ABC de la désinstitutionnalisation. Québec: Les publications du Québec [ministère de la Santé et des Services sociaux].

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Faire un bilan des programmes et des pratiques de désinstitutionnalisation du Montréal métropolitain, en particulier dans les secteurs de la santé mentale et des personnes âgées.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Instruments :
Entrevue semi-structurée

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Les données recueillies confirment l’hypothèse que les mécanismes de soutien à la désinstitutionnalisation et à la prise en charge sont déficients. Il n’y a pas de continuité de soins entre l’intra et l’extra hospitalier en ce qui concerne les psychiatrisés. Quand ils retournent dans leur famille, leur seul suivi est de revoir leur psychiatre une fois par mois. Les personnes âgées, quant à elles, sont ballottées d’un service à l’autre et ont beaucoup de difficultés à avoir accès aux services. La pression ressentie par les intervenants de responsabiliser les familles face à la prise en charge des personnes âgées, par exemple, se traduit surtout par une implication des femmes, notamment les filles et les brus. Pour compléter les services nécessaires au maintien dans leur milieu des populations dépendantes, l’État compte sur les familles, l’entourage et les organismes volontaires.