Des fiches de famille à la mesure des migrations : une méthode élaborée à partir des données du Saguenay au XIXe siècle

Des fiches de famille à la mesure des migrations : une méthode élaborée à partir des données du Saguenay au XIXe siècle

Des fiches de famille à la mesure des migrations : une méthode élaborée à partir des données du Saguenay au XIXe siècle

Des fiches de famille à la mesure des migrations : une méthode élaborée à partir des données du Saguenay au XIXe siècles

| Ajouter

Référence bibliographique [9332]

Jetté, René et Gauvreau, Danielle. 1987. «Des fiches de famille à la mesure des migrations : une méthode élaborée à partir des données du Saguenay au XIXe siècle ». Cahiers québécois de démographie, vol. 16, no 1, p. 37-65.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] proposer une méthode de mesure des migrations dont l’originalité et la force résident dans le fait qu’elle s’appuie sur l’utilisation d’un fichier de familles reconstituées à partir des registres paroissiaux » (p. 38)

Questions/Hypothèses :
- « Quand un individu est mentionné pour la première fois dans les registres paroissiaux du territoire concerné, à une date quelconque postérieure à sa naissance, quelle durée sépare le moment de son immigration et celui de sa première mention?
- Quand un individu est mentionné pour la dernière fois dans les registres paroissiaux du territoire concerné, à une date quelconque antérieure à son décès, quelle durée sépare la date de cette dernière mention et celle de son émigration? » (p. 39)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Registres paroissiaux du Saguenay (Bouchard, 1979) et (Charbonneau et al, 1967)

Instruments :
Observation suivie (Louis Henry, 1963)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Il n’est pas facile de mesurer ni de caractériser les mouvements migratoires, encore moins quand ils concernent les populations du passé. Le présent texte propose à cet effet une méthode inédite fondée sur les familles reconstituées à partir des registres paroissiaux saguenayens. Utilisant les biographies individuelles et familiales, cette méthode permet d’étudier séparément les mouvements d’immigration et d’émigration. Dans le cas du Saguenay, et probablement de toute autre région à fécondité et mortalité élevées, elle permet par ailleurs de fixer la date des migrations à un moment peu éloigné de la première ou de la dernière apparition dans le fichier des familles. » (p. 64)