La cohabitation au Québec, prélude ou substitut au mariage? Les attitudes des jeunes québécoises

La cohabitation au Québec, prélude ou substitut au mariage? Les attitudes des jeunes québécoises

La cohabitation au Québec, prélude ou substitut au mariage? Les attitudes des jeunes québécoises

La cohabitation au Québec, prélude ou substitut au mariage? Les attitudes des jeunes québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [9321]

Lapierre-Adamcyk, Évelyne, Balakrishnan, T. R. et Krotki, Karol J. 1987. «La cohabitation au Québec, prélude ou substitut au mariage? Les attitudes des jeunes québécoises». Dans Couples et parents des années quatre-vingt , sous la dir. de Renée B.-Dandurand, p. 27-46. Québec: Institut québécois de recherche sur la culture.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Préciser l’ampleur que prend la cohabitation comme cadre de vie de couple et examiner les choix exprimés par les jeunes Québécoises en matière de nuptialité en relation avec leurs attitudes à l’égard de la famille et des enfants ainsi qu’avec certaines caractéristiques sociales.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’objet de cet article est de faire le « portrait » des attitudes des jeunes Québécoises face à l’union, à la fécondité et à la stabilité conjugale. L’analyse des données de l’enquête de 1984 sur la fécondité démontre que la cohabitation est un mode d’union qui gagne des adeptes sans pour autant que le mariage ne « tombe en disgrâce complète ». Les jeunes Québécoises semblent en effet se préparer à choisir plus d’un mode d’union, combinant ou pas la cohabitation et le mariage légal. De plus, la « vie de couple durable » fait toujours largement partie de leur projet de vie et s’avère l’élément le plus important pour assurer l’épanouissement personnel.