Le recours précoce à la ligature des trompes au Québec : des suites indésirables?

Le recours précoce à la ligature des trompes au Québec : des suites indésirables?

Le recours précoce à la ligature des trompes au Québec : des suites indésirables?

Le recours précoce à la ligature des trompes au Québec : des suites indésirables?s

| Ajouter

Référence bibliographique [9312]

Marcil-Gratton, Nicole. 1987. «Le recours précoce à la ligature des trompes au Québec : des suites indésirables? ». Sociologie et Sociétés, vol. XIX, no 1, p. 83-96.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Mesurer « la fréquence des manifestations d’insatisfaction et des diverses formes que le regret peut revêtir » (p. 83)

Questions/Hypothèses :
« [...] la satisfaction éprouvée par les très nombreuses femmes du Québec qui ont choisi au cours des années 70 d’avoir recours à la ligature des trompes (entre 20 000 et 30 000 par année depuis 1973) ne serait pas aussi universelle qu’on pourrait le croire à première vue. » (p. 83)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
497 femmes ligaturées âgées de 25 à 44 ans dans la grande région métropolitaine de Montréal (p. 84)

Instruments :
Guide d’entretien directif (téléphonique)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cet article présente certains résultats d’une enquête aléatoire faite en 1985 auprès d’un échantillon représentatif de femmes ayant subi une ligature des trompes dans la grande région de Montréal. On y trouvera des données inédites sur la fréquence des manifestations de regret postligature lié au désir d’avoir un autre enfant, ainsi que l’identification de certaines caractéristiques des femmes qui les rendent plus susceptibles de remettre en question leur choix. » (p. 94)