La périnatalité au Québec : analyse critique de deux modèles d’encadrement de la maternité

La périnatalité au Québec : analyse critique de deux modèles d’encadrement de la maternité

La périnatalité au Québec : analyse critique de deux modèles d’encadrement de la maternité

La périnatalité au Québec : analyse critique de deux modèles d’encadrement de la maternités

| Ajouter

Référence bibliographique [9235]

Choquette, Diane. 1988. «La périnatalité au Québec : analyse critique de deux modèles d’encadrement de la maternité». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de science politique.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cerner le rôle de l’État et montrer l’omniprésence du pouvoir dans tout le processus de la maternité pourtant jugé à l’opposé du politique et relégué au domaine de l’expérience individuelle.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Publications gouvernementales du ministère de la Santé et des Services Sociaux, du ministère de l’Éducation, du ministère du Travail, du Conseil du statut de la femme et de l’Office des professions du Québec
- Documents de l’Association pour la santé publique au Québec, de l’ordre des infirmières et infirmiers du Québec, des regroupements syndicaux d’infirmières et de médecins, de « Naissance-Renaissance », de la corporation professionnelle des médecins du Québec, du mouvement sage-femme, etc. (p. 17)
- 7 entretiens non-directifs avec des femmes ayant vécu récemment un accouchement à l’Hôpital Sainte-Justine à Montréal.

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Observation participante

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le débat sur la périnatalité au Québec dure depuis une vingtaine d’années. Une réforme est prévisible à court terme. Par notre recherche, nous avons voulu cerner le rôle de l’État dans ce domaine fort controversé. Deux modèles de l’encadrement de la maternité sont actuellement en discussion dans les coulisses du gouvernement: celui des médecins et celui des sages-femmes. L’enjeu principal : le pouvoir. Les femmes, absentes pratiquement du débat, espèrent des changements: elles veulent reprendre le contrôle de leur-s accouchement-s et que cela se fasse en toute sécurité. Dans la première partie de ce travail, nous avons analysé le contexte politique de la périnatalité au Québec : interventions étatiques et actions de groupes de pression. Dans la seconde partie, nous avons analysé le vécu des parturientes pour en dégager les besoins. Au terme de cette recherche, nos observations nous ont amenée à conclure que le nouveau discours en périnatalité risque de nuire aux femmes, parce que l’État pourrait utiliser une fois de plus un discours humanitaire défini par des expert-e-s pour répondre à des considérations purement économiques. » (sommaire)