Parenté et migration: le cas des Canadiens français à Montréal entre 1845 et 1875

Parenté et migration: le cas des Canadiens français à Montréal entre 1845 et 1875

Parenté et migration: le cas des Canadiens français à Montréal entre 1845 et 1875

Parenté et migration: le cas des Canadiens français à Montréal entre 1845 et 1875s

| Ajouter

Référence bibliographique [9212]

Gagnon, France. 1988. «Parenté et migration: le cas des Canadiens français à Montréal entre 1845 et 1875 ». Communications historiques / Historical papers, vol. 23, no 1, p. 63-85.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Démontrer l’importance des familles au sein des mouvements migratoires internes vers Montréal des Canadiens français au 19e siècle et le rôle joué par la parenté dans l’adaptation au milieu d’accueil montréalais.

Questions/Hypothèses :
« La présente étude s’inscrit dans un projet de recherche plus global visant à vérifier l’hypothèse de la présence et du caractère historique d’une structure familiale canadienne-française souple et adaptable, organisée en partie en fonction de la migration et de l’adaptation au nouveau milieu. » (p. 66)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Groupe de migrants composé de 254 individus répartis dans 98 fiches tirées du recensement montréalais de 1861, correspondant à 104 ménages. Registres d’état civil montréalais, Fichier Loiselle des mariages.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La migration des Canadiens français vers Montréal au mitan du 19e siècle est étudiée ici à travers une analyse du milieu d’accueil. C’est au rôle de la parenté dans l’adaptation des migrants de la plaine de Montréal au milieu urbain montréalais (1845-1875), que nous nous sommes d’abord intéressée. [...] L’observation approfondie d’un milieu d’accueil restreint permet de retracer et d’analyser l’existence d’une migration sous des auspices familiales: migrations de familles, migrations en chaîne, construction de réseaux de parenté impliquant des migrants en milieu d’accueil. Elle permet aussi de mettre à jour des éléments importants du rôle concret joué par la parenté dans l’adaptation au milieu d’accueil: regroupement dans l’espace, sociabilité. Cette première démarche fournit une preuve tangible de la présence de la parenté des migrants en milieu d’accueil; elle démontre le jeu des mécanismes reliant parenté et migration du point de vue du milieu d’accueil. Cette recherche apporte des éléments nouveaux à notre compréhension des mouvements migratoires des Canadiens français au 19e siècle. Elle adopte un cadre chronologique, géographique et contextuel au sein duquel les mouvements migratoires canadiens-français ont été beaucoup trop négligés. [...] Elle démontre la prédominance d’une migration de familles, puis la présence active de la parenté au sein d’un milieu d’accueil urbain. Elle indique ainsi l’urgence de dépasser les explications exclusivement fondées sur le départ des fils non héritiers. » (pp. 67-68)