Sexualité et divorce. Analyse à partir d’une étude québécoise

Sexualité et divorce. Analyse à partir d’une étude québécoise

Sexualité et divorce. Analyse à partir d’une étude québécoise

Sexualité et divorce. Analyse à partir d’une étude québécoises

| Ajouter

Référence bibliographique [9195]

Langelier, Régis. 1988. «Sexualité et divorce. Analyse à partir d’une étude québécoise ». Revue québécoise de sexologie, vol. 1, no 4, p. 252-258.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Analyser la variable sexualité dans le divorce à partir d’un échantillonnage québécois composé de sujets ayant fait l’expérience de divorces précoces et de divorces tardifs.

Question/Hypothèses :
1) Les causes réelles de divorce tardif les plus souvent mentionnées sont l’adultère et la rupture de communication; celles du divorce précoce sont l’adultère et les problèmes sexuels.
2) Les mésententes entre le sujet et son conjoint les plus souvent mentionnées, pour les deux groupes de divorcés, sont les relations sexuelles et les démonstrations d’affection.

2. Méthode


Échantillon / Matériau :
Le nombre total de participants est de 398. 222 étaient des divorcés tardifs et 176 des divorcés précoces. Les sujets du divorce précoce ont un âge moyen de 26.8 ans comparativement à 50.09 ans pour les sujets du divorce tardif. 262 sujets sont des femmes et 136 des hommes. Tous les sujets sont volontaires et ont été recrutés à partir de listes des Palais de Justice, de la radio, de la télévision, d’annonces dans les journaux, des associations de familles monoparentales et des services sociaux. Les sujets sont choisis au hasard. L’échantillonnage est transculturel et représentatif des groupes socio-économiques des populations urbaines et rurales de la province de Québec.

Instruments :
Questionnaire, échelle standardisée

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Cette étude a pour but d’analyser la variable sexualité dans le divorce à partir d’un échantillonnage québécois composé de sujets ayant fait l’expérience de divorces précoces et de divorces tardifs. L’ensemble des résultats démontre que la sexualité joue un rôle très important dans le divorce d’une personne sans toutefois être un élément exclusif. Les mésententes au sujet des relations sexuelles et de l’expression d’affection, l’insatisfaction sexuelle et l’adultère sont parmi les facteurs mentionnés le plus fréquemment par les sujets.