Relation mère-enfant et refus alimentaire chez 4 groupes de garçons agressifs

Relation mère-enfant et refus alimentaire chez 4 groupes de garçons agressifs

Relation mère-enfant et refus alimentaire chez 4 groupes de garçons agressifs

Relation mère-enfant et refus alimentaire chez 4 groupes de garçons agressifss

| Ajouter

Référence bibliographique [9185]

Laurent, Denis, Tremblay, Richard E., Charlebois, Pierre, Gagnon, Claude et Larivée, Serge. 1988. «Relation mère-enfant et refus alimentaire chez 4 groupes de garçons agressifs ». Bulletin de psychologie, vol. XLI, no 387, p. 811-818.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Étudier les interactions mère-enfant en situation de refus alimentaire chez 4 groupes de garçons, évalués par leurs enseignants en fin d’école maternelle comme étant très agressifs, plus ou moins anxieux et plus ou moins pro-sociaux parmi les pairs. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
111 garçons nés entre le premier octobre 1977 et le 30 septembre 1978. Ils appartiennent à un échantillon plus vaste (N+1161) recruté en 1984 dans des familles canadiennes-française, habitant le région métropolitaine de Montréal, de milieux socio-économiques moyen à faible. Les sujets ont été retenus en fonction de leur score « agressivité » au questionnaire d’évaluation du comportement au préscolaire (QECP). « L’échantillon étudié a été constitué au hasard parmi l’ensemble des garçons ayant un score supérieur au 70° percentile sur l’échelle d’agressivité. Par la suite, cet échantillon a été scindé en 4 groupes selon les scores ’anxiété-retrait social’ et ’pro-socialité’. »

Instruments :
- Questionnaire d’évaluation du comportement au préscolaire (QECP) : rempli par les enseignants;
- Questionnaire sur l’alimentation : rempli par les parents;
- Entretien téléphonique et entretien à domicile avec les parents.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Nous avons voulu étudier les interactions mère-enfant en situation de refus alimentaire chez 4 groupes de garçons, évalués par leurs enseignants en fin d’école maternelle, comme étant très agressifs, plus ou moins anxieux et plus ou moins prosociaux parmi les pairs. Le témoignage des mères, un ou deux ans après cette évaluation du comportement social des enfants à l’école, fournit des informations sur les modes d’interaction avec leur fils lorsqu’il refuse de consommer certains aliments à la maison. Nous avons mis en relation les données comportementales indiquées par les mères avec les scores d’anxiété et de pro-socialité obtenus antérieurement à l’école. Même si les corrélations et les effets notés sont pour la plupart modestes, ils sont néanmoins significatifs et méritent, de ce fait, d’être pris en considération. »