Trajectoires démographiques et professionnelles : une analyse longitudinale des processus et des déterminants

Trajectoires démographiques et professionnelles : une analyse longitudinale des processus et des déterminants

Trajectoires démographiques et professionnelles : une analyse longitudinale des processus et des déterminants

Trajectoires démographiques et professionnelles : une analyse longitudinale des processus et des déterminantss

| Ajouter

Référence bibliographique [9179]

Le Bourdais, Céline et Desrosiers, Hélène. 1988. Trajectoires démographiques et professionnelles : une analyse longitudinale des processus et des déterminants. Rapport de recherche soumis au ministère de la Santé et Bien-être Social Canada. Montréal: Institut national de la recherche scientifique - Centre Urbanisation Culture Société.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Étudier les trajectoires matrimoniales et professionnelles des Canadiennes.
- « Comme ces histoires [matrimoniales et professionnelles] ont depuis vingt ans été marquées par de nombreux changements, il devient nécessaire, si l’on espère aboutir à une meilleure compréhension des conditions de vie difficiles des femmes, d’aborder ces histoires dans leur dynamique et de tenter d’en saisir les principaux déterminants. » (p. 3)

Questions/Hypothèses :
« La situation socio-économique des femmes paraît donc étroitement liée à leur histoire matrimoniale et professionnelle. » (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Enquête sur la population active, 7256 canadiennes âgées de 18 à 65 ans en 1984

Instruments :
Tables de mortalité

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Dans ce rapport de recherche, les auteures effectuent d’abord une revue de la littérature sur les transformations familiales et les femmes et l’emploi. Elles proposent également un portrait d’ensemble d’une part de l’histoire matrimoniale et reproductive des femmes et d’autre part, de leur histoire professionnelle. Elles procèdent à l’élaboration des trajectoires matrimoniales et professionnelles des femmes discutant, pour l’une, de la formation et des ruptures d’unions et, pour l’autre, des caractéristiques des femmes ayant connu un emploi, des tables d’entrée et de sortie de l’emploi et des déterminants des trajectoires professionnelles. On retiendra, notamment, que « les ’familles nucléaires’ -couples mariés avec enfants- représentent une fraction toujours plus faible de l’ensemble des ménages, tandis que le nombre de familles monoparentales, de familles reconstituées, de couples sans enfant ou de personnes vivant seules ne cesse de croître. » (p. 164) « [...] les femmes continuent de se retrouver cantonnées dans des emplois à temps partiel et dans un nombre limité d’occupations, et à gagner des revenus qui sont toujours largement inférieurs à ceux des hommes. » (p. 164) « [...] la mobilité matrimoniale des femmes s’est accrue de façon notoire dans les jeunes générations. » (p. 165)