Vingt ans de révolution contraceptive au Québec : de l’aléatoire à l’irréversible

Vingt ans de révolution contraceptive au Québec : de l’aléatoire à l’irréversible

Vingt ans de révolution contraceptive au Québec : de l’aléatoire à l’irréversible

Vingt ans de révolution contraceptive au Québec : de l’aléatoire à l’irréversibles

| Ajouter

Référence bibliographique [9170]

Marcil-Gratton, Nicole. 1988. «Vingt ans de révolution contraceptive au Québec : de l’aléatoire à l’irréversible ». L’Action nationale, no 4, p. 248-257.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Aborder les conséquences de la contraception moderne au Québec

Questions/Hypothèses :
« Peut-on la blâmer [en parlant de la contraception moderne] des inconvénients qu’un usage peut-être parfois excessif aura suscités? » (250)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Avant de répondre à la question « peut-on la blâmer [en parlant de la contraception moderne] des inconvénients qu’un usage peut-être parfois excessif aura suscités? » (p. 250),
l’auteure rappelle comment les choses se sont déroulées. Elle présente donc trois périodes spécifiques : avant 1960 : la volonté de Dieu ou celle du hasard (pp. 250-251); 1970 : l’heure de gloire de la pilule (pp. 251-252); 1970-1980 : le saut contesté vers l’irréversible (pp. 252-254). Elle aborde ensuite la contraception dure et le désir d’enfants (pp. 254-256) et se demande « faut-il se plaindre du durcissement des moeurs contraceptives? » (p. 254) Elle pose d’abord le diagnostic que « la plupart des couples réussissent maintenant à avoir le nombre exact d’enfants qu’ils désirent au moment exact de leur choix. » (p. 255) Elle explique également qu’on « peut concéder que le désir d’enfants n’est peut-être pas aussi précis et constant que l’esprit moderne se plaît à le croire et qu’il peut donc lui aussi être brimé par les mesures mêmes destinées à l’aider, à se réaliser. » (p. 255)
Voir également le texte paru dans La population du Québec d’hier à demain, 1991.