Utilisation des comportements coercitifs envers les enfants : stress, conflits et manque de soutien dans la vie des mères

Utilisation des comportements coercitifs envers les enfants : stress, conflits et manque de soutien dans la vie des mères

Utilisation des comportements coercitifs envers les enfants : stress, conflits et manque de soutien dans la vie des mères

Utilisation des comportements coercitifs envers les enfants : stress, conflits et manque de soutien dans la vie des mèress

| Ajouter

Référence bibliographique [9122]

Bouchard, Camil. 1989. «Utilisation des comportements coercitifs envers les enfants : stress, conflits et manque de soutien dans la vie des mères». Dans Prédire et prévenir les mauvais traitements envers les enfants , sous la dir. de Camil Bouchard, Chamberland, Claire et Beaudry, Jean, p. 60-80. Montréal: Gouvernement du Québec, Conseil québécois de recherche sociale.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Mesurer (auprès d’un échantillon important et non clinique de mères) la force relative du lien présumé entre d’une part, la présence d’évènements critiques, et l’insuffissance du soutien social et d’autre part, l’utilisation de comportements coercitifs.

Questions/Hypothèses :
- Plus les scores de « stress » seront élevés, plus les mères rapporteront utiliser des modes punitifs d’intervention auprès de leur enfant.
- Une intégration sociale ténue et un niveau de soutien social perçu insatisfaisant seront aussi reliés à une utilisation plus fréquente de conduites autoritaires.
- Cette dernière association devrait cependant être plus forte pour les mères déclarant vivre davantage de stress.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
106 mères d’origine québécoise. L’âge des mères varie entre 22 et 60 ans avec une moyenne de 36 ans. Le tiers (33.5%) des mères déclarent un revenu inférieur à 10 000$, tandis que 41,2 % des mères évaluent leur revenu familial entre 10 000$ et 25 000$. Les autres rapportent un revenu supérieur à 25 000$. Le niveau de scolarité moyen est de 11 ans. L’échantillon représente donc un groupe de mères socio-économiquement démunies.

Instruments :
Entrevue dans laquelle la mère répond elle-même ou avec aide à certains questionnaires :
- Comportements de contrôle parentaux (CCP)
- L’inventaire des évènements critiques

Type de traitement des données
Analyse statistique

3. Résumé


Cette étude a pour but de mesurer la contribution relative des évènements critiques (stresseurs potentiels) et du soutien social dans l’utilisation de comportements de contrôle coercitifs tels que rapportés par les mères. Le soutien social était mesuré tour à tour par le degré d’intégration des mères dans leur environnement social et par le manque perçu de soutien. Les relations conflictuelles ont également été inventoriées. On demandait aussi aux mères d’évaluer le degré positif ou négatif de chacun des évènements critiques vécus au cours de l’année précédente. Le degré de scolarité, le nombre d’heures travaillées en dehors de la maison, la taille de l’environnement de soutien social et la proportion de relations sociales harmonieuses corrèlent négativement avec l’utilisation de stratégies coercitives de contrôle envers les enfants. Par ailleurs, le nombre d’événements critiques négatifs, le niveau de l’énergie requise pour s’adapter à ces événements, la proportion de relations conflictuelles perçues et le manque de soutien social corrèlent positivement avec les conduites coercitives. Cette relation entre le manque de soutien et les scores de coercition semble plus importante lorsque les mères rapportent des conditions élevées de stress. De fait, un faible niveau de scolarité, le manque perçu de soutien, le nombre d’évènements négatifs et l’importance des relations conflictuelles sont les meilleurs prédicteurs de l’utilisation, par les mères, de comportements coercitifs dans leur tentative de contrôler le comportement de leurs enfants.