Quand l’amour fait mal

Quand l’amour fait mal

Quand l’amour fait mal

Quand l’amour fait mals

| Ajouter

Référence bibliographique [9111]

Broué, Jacques et Guèvremont, Clément. 1989. Quand l’amour fait mal. Montréal: Les éditions Saint-Martin.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Soulever la question des origines de la violence : effet de la socialisation ou conflit intra-psychique?
- S’interroger sur l’efficacité des moyens judiciaires et sur la sécurité des femmes.
- Poser un regard critique sur les programmes d’aide aux conjoints violents.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
Les exposés développés lors du colloque sur « L’intervention auprès des conjoints violents » par des travailleurs sociaux, psychologues, chercheurs, policiers, juges, avocats, intervenantes, etc.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Ce livre aborde la faillite affective et émotionnelle d’hommes qui ont violenté leur partenaire et souvent leurs enfants. Cet ouvrage comporte divers points de vue regroupés sous 4 rubriques : 1) « L’intervention thérapeutique » qui propose trois aspects de l’intervention auprès des conjoints violents; 2) « Le conditionnement à la violence » qui soulève la question des origines de la violence : effet de la socialisation ou conflit intra-psychique?; 3) « Les limites de la justice et de l’intervention » s’interroge sur l’efficacité des moyens judiciaires et sur la sécurité des femmes et des enfants; 4) « Enjeux et perspectives » pose un regard critique sur les programmes d’aide aux conjoints violents. Ce livre est un projet de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) et de Option, un service d’aide aux conjoints violents. Il comprend les exposés développés lors du colloque sur « L’intervention auprès des conjoints violents » tenu à Montréal en avril 1989.

TEXTES FAISANT L’OBJET D’UNE FICHE
Broué, Jacques, « Hommes en faillite »
Huard, Michel, « Reconnaître le danger »
Parent, Marie-Josée, « Les besoins des femmes et des enfants »
Rausch, Rudolph, « La femme et les enfants d’abord »