Une analyse de l’impact de la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt sur la participation des femmes mariées au marché du travail

Une analyse de l’impact de la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt sur la participation des femmes mariées au marché du travail

Une analyse de l’impact de la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt sur la participation des femmes mariées au marché du travail

Une analyse de l’impact de la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt sur la participation des femmes mariées au marché du travails

| Ajouter

Référence bibliographique [9110]

Brouillette, Liliane. 1989. «Une analyse de l’impact de la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt sur la participation des femmes mariées au marché du travail». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de science économique.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« On réalise dans ce mémoire, des simulations pour de grands échantillons de couples mariés dans le but de représenter la diversité des caractéristiques socio-économiques et des préférences des agents économiques. » (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Enquête sur les dépenses des familles de 1982

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


« Les femmes mariées ont un taux de participation relativement faible bien qu’il ait augmenté de façon significative ces dernières années. Hausser davantage la participation de ces femmes au marché du travail aurait pour conséquence d’accroître leur expérience acquise au sein du marché du travail et leur permettrait d’obtenir des taux de salaires plus élevés, réduisant alors la pauvreté observée chez les femmes qui doivent, ultérieurement, assumer le soutien financier d’une famille. Des politiques gouvernementales appropriées peuvent influencer les comportements d’offre de travail des femmes mariées. Plus particulièrement, la conversion de l’exemption de personne mariée en crédit d’impôt est une mesure incitative au travail pour ces femmes car elle abaisse le taux marginal d’imposition des premiers dollars de gain de travail de l’épouse. En présence de contraintes budgétaires non linéaires et non convexes, on ne peut procéder à une analyse théorique de l’impact d’une telle réforme sur l’offre de travail. On doit utiliser un modèle d’offre de travail des couples mariés pour prédire les changements des heures de travail offertes par le ménage et on doit aussi tenir compte des particularités des contraintes budgétaires auxquelles le ménage est soumis. De plus, le système d’imposition canadien requérant une déclaration séparée des revenus de chacun des membres de la famille, on fait face à un problème tri-dimensionnel complexe d’allocation des ressources. » (résumé)