Processus de l’identification et formation de l’identité sexuelle masculine en l’absence du père

Processus de l’identification et formation de l’identité sexuelle masculine en l’absence du père

Processus de l’identification et formation de l’identité sexuelle masculine en l’absence du père

Processus de l’identification et formation de l’identité sexuelle masculine en l’absence du pères

| Ajouter

Référence bibliographique [9031]

Maher, Marie-Hélène. 1989. «Processus de l’identification et formation de l’identité sexuelle masculine en l’absence du père». mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude consiste en une analyse comparative de la littérature portant sur les conséquences de l’absence paternelle lors d’un décès ou d’un divorce, sur le processus d’identification et la formation de l’identité sexuelle du garçon âgé de trois à cinq ans. » (sommaire)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Études psychalytiques et psychosociales sur les conséquences de l’absence paternelle

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette étude consiste en une analyse comparative de la littérature portant sur les conséquences de l’absence paternelle lors d’un décès ou d’un divorce, sur le processus d’identification et la formation de l’identité sexuelle du garçon âgé de trois à cinq ans. Bien que les études fassent généralement la distinction entre les différents types d’absence paternelle, bien peu d’entre elles effectuent une comparaison des répercussions psychologiques qui en résultent. La façon dont l’enfant interprète l’absence du père et la représentation fantasmatique qui en résulte sont pourtant très différentes et exercent des influences distinctes sur l’évolution du processus d’identification. Le processus de formation de l’identité sexuelle masculine dépend étroitement de l’identification au père. La discorde parentale qui caractérise le divorce et la représentation paternelle dépréciée qui en résulte risque de nuire au garçon dans l’acceptation de son identité de genre. D’autre part, l’idéalisation extrême de la figure paternelle par l’orphelin et l’absence totale d’un modèle d’identification masculin constituent un obstacle à l’apprentissage du rôle masculin. De façon générale, les études empiriques de l’approche psychosociale semblent confirmer les hypothèses psychanalytiques. Cependant ces études présentent plusieurs lacunes méthodologiques qui donnent lieu à des résultats souvent contradictoires et difficilement comparables. Ceci limite les conclusions générales qu’on peut en tirer, et ne permet pas une bonne vérification empirique des études psychanalytiques. » (sommaire)