La socialisation de l’enfant par le camp de vacances

La socialisation de l’enfant par le camp de vacances

La socialisation de l’enfant par le camp de vacances

La socialisation de l’enfant par le camp de vacancess

| Ajouter

Référence bibliographique [9009]

Pouliot, Colette. 1989. «La socialisation de l’enfant par le camp de vacances». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Faculté des sciences sociales.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « Dégager les conceptions de l’éducation qu’entretiennent les parents, en tant qu’elles se révèlent en regard de l’expérience de camp d’été. »
- « Nous partons de l’hypothèse que les attitudes varient davantage entre les familles provenant de différents milieux sociaux qu’entre les familles d’âges différents provenant d’un même milieu social. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
18 parents de milieux sociaux différents (familles bourgeoises, familles des classes moyennes et familles populaires) et d’âge différents (familles jeunes, familles âgées) de la région de Québec qui ont inscrit un enfant âgé de 8 à 11 ans à un séjour en camp de vacances à l’été 1982.

Instrument :
Entrevues

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Notre mémoire sur la socialisation de l’enfant par le camp de vacances comprend deux étapes. Dans un premier chapitre, [...] nous étudions les caractéristiques de l’organisation et de la pédagogie qui ont marqué l’histoire des camps de vacances au Québec. Cette analyse a permis de reconstituer l’idéologie sous-jacente à l’éducation de l’enfant des communautés québécoises, anglophone et francophone. [...] la similitude des fins pédagogiques dans l’ensemble des camps d’été n’apparaît que lorsque le néo-libéralisme se répand dans la société québécoise tout entière. Dans un second chapitre, nous rendrons compte d’une enquête menée auprès de familles de la région de Québec, de classes sociales et d’âges différents. Cette analyse a permis d’observer les motifs qui incitent les parents à inscrire leur enfant à un séjour au camp d’été; ces motifs varient selon les trois classes considérées; leur ressemblance est presque totale chez les familles provenant d’un même milieu social. Quelle que soit la communauté culturelle ou l’appartenance sociale des familles, la scolarisation de l’enfant au camp d’été est vue en fonction de pratiques et d’idées de la société ambiante. »