Violence en héritage? Réflexion pastorale sur la violence conjugale

Violence en héritage? Réflexion pastorale sur la violence conjugale

Violence en héritage? Réflexion pastorale sur la violence conjugale

Violence en héritage? Réflexion pastorale sur la violence conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [9007]

Québec. Comité des affaires sociales de l’Assemblée des évêques du Québec. 1989. Violence en héritage? Réflexion pastorale sur la violence conjugale. Montréal: L’Assemblée des évêques du Québec, Comité des affaires sociales.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Sensibiliser les prêtres et les agents de pastorale à la réalité de la violence conjugale, à sa problématique générale et à la nécessité de reconnaître cette dynamique destructrice dans notre milieu.
- Susciter une réflexion afin de mieux cerner les causes de la violence conjugale et d’identifier quelques voies de solutions pertinentes dans lesquelles l’Église pourrait s’engager.

2. Méthode


Echantillon/Matériau :
Données documentaires diverses dont la majorité sont québecois

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Le Comité des affaires sociales de l’Assemblée des évêques du Québec veut sensibiliser les prêtres et les agents de pastorale à la réalité de la violence conjugale, à sa problématique et à la nécessité de reconnaître cette dynamique destructrice dans notre milieu. Il veut également susciter une réflexion au sujet des causes de cette forme de violence, afin d’identifier les voies de solutions dans lesquelles l’Eglise pourrait s’engager. Après avoir décrit le phénomène de la violence conjugale (les types de violence, son escalade, son cycle, ses conséquences pour la femme, l’homme et les enfants), les auteurs abordent les causes de la violence. Il semblerait que ses racines profondes soient ancrées dans l’histoire. Elle se serait perpétuée à travers les civilisations et les siècles grâce à l’appui des structures sociales, politiques et autres servant à maintenir la domination masculine. On le constate d’ailleurs dans l’Ancien et le Nouveau Testament, dans la société hébraïque, à l’époque de la Renaissance, à l’époque contemporaine, etc. Par ailleurs, la violence peut être abordée comme un problème individuel ou social. Les auteurs terminent en élaborant des pistes de solution.