La fécondité et la grossesse à l’adolescence : une analyse démographique

La fécondité et la grossesse à l’adolescence : une analyse démographique

La fécondité et la grossesse à l’adolescence : une analyse démographique

La fécondité et la grossesse à l’adolescence : une analyse démographiques

| Ajouter

Référence bibliographique [8993]

Rochon, Madeleine. 1989. «La fécondité et la grossesse à l’adolescence : une analyse démographique». Dans L’avenir-santé au Québec , sous la dir. de Colette Gendron et Beauregard, Micheline, p. 151-178. Québec: Les éditions Gaëtan Morin.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Resituer dans son contexte socio-historique la question de la fécondité à l’adolescence. (p. 152)
- Insister sur l’importance des conceptions prénuptiales et de l’adoption (pour la période 1960-1970).
- Aborder les caractéristiques et l’évolution des grossesses et des interruptions volontaires de grossesses (IVG) pour la période 1980-1985.

Questions/Hypothèses :
« La plus grande ouverture à la sexualité n’a donc pas eu les mêmes effets à tous les âges et n’a pas été accompagnée du même degré de contrôle de la procréation. » (p. 151)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Taux de fécondité et de nuptialité au Québec (1926 à 1987), Statistique Canada
Enquête Santé Québec (1987)
RP-MAS, BSQ: Fichier des naissances et mortinaissances

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’auteure effectue une analyse de la fécondité et de la grossesse à l’adolescence et fait en premier un historique de la vie maritale et procréatrice des femmes, comparant les taux de fécondité et de nuptialité de 1926 à 1987 des mères mariées à la naissance de leur premier enfant. Elle discute ensuite de certaines dimensions qui permettent d’expliquer en quoi la fécondité de l’ensemble des femmes s’est transformée. Ainsi, elle traite, notamment, de la vie sexuelle des adolescentes, de leur contraception, de l’évolution des grossesses selon l’âge de la femme, du risque de conception durant l’adolescence, de l’issue des grossesses des adolescentes selon l’âge en début de grossesse et des caractéristiques des IVG. L’auteure conclut que : « En raison de la stabilité de la population adolescente pour les années à venir, il est probable que le nombre de jeunes filles enceintes augmente chaque année, à moins d’un renversement des tendances. » (p. 175) Certains facteurs de risque liés à la grossesse à l’adolescence sont également soulevés : difficultés à l’école, manque d’estime de soi, milieu socio-économiquement défavorisé ou carence sur les plans affectif et relationnel et désir de grossesse lié à ces conditions. (pp. 175-176)