Âge au divorce ou au décès d’un parent et désavantage biopsychosocial à l’adolescence

Âge au divorce ou au décès d’un parent et désavantage biopsychosocial à l’adolescence

Âge au divorce ou au décès d’un parent et désavantage biopsychosocial à l’adolescence

Âge au divorce ou au décès d’un parent et désavantage biopsychosocial à l’adolescences

| Ajouter

Référence bibliographique [8986]

Saucier, Jean-François et Ambert, Anne-Marie. 1989. «Âge au divorce ou au décès d’un parent et désavantage biopsychosocial à l’adolescence». Dans Franchir l’adolescence...Un problème adulte? , p. 16-19. Actes du congrès ''Franchir l’adolescence...Un problème d’adulte? » tenu au Mont Saint-Antoine les 30 nov - 2 décembre 1988. Québec

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Faire l’analyse de la relation entre l’âge des enfants au divorce et une série d’indicateurs biologiques, psychologiques et comportementaux.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 276 adolescents (165 filles, 111 garçons), âgés de 10 à 20 ans et dont les parents sont séparés ou divorcés.
- 181 adolescents (88 filles, 93 garçons), âgés de 10 à 20 ans et dont un des parents est décédé.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans la présente communication, on analyse la relation entre l’âge au divorce et une série de variables biologiques, psychologiques et comportementales. Une analyse de covariance a été utilisée, en ajustant pour la durée du bris familial et pour les variables démographiques suivantes: classe sociale, travail à l’extérieur de la mère, nombre des enfants dans la famille, âge et rang de naissance du répondant. En utilisant une méthode de pondération pour chacune des variables dépendantes, on obtient un score final pour chacun des groupes d’âge. Il est ainsi montré que pour les filles, l’âge le plus vulnérable au moment du bris familial est entre 6 et 9 ans, autant pour le divorce que pour le décès d’un parent; que pour les garçons, l’âge le plus vulnérable pour le divorce est 13 ans et plus; tandis que pour le décès d’un parent, il y a deux groupes d’âge également plus vulnérables, de 10 à 12 ans et 13 ans et plus. »