De la contraception à l’avortement : outrage à l’autonomie des femmes

De la contraception à l’avortement : outrage à l’autonomie des femmes

De la contraception à l’avortement : outrage à l’autonomie des femmes

De la contraception à l’avortement : outrage à l’autonomie des femmess

| Ajouter

Référence bibliographique [8973]

Vallée, Madeleine. 1989. De la contraception à l’avortement : outrage à l’autonomie des femmes. Les cahiers de recherche du GREMF, Cahier 30. Québec: Université Laval, Groupe de recherche multidisciplinaire féministe (GREMF).

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Explorer les enjeux qui animent depuis vingt ans le débat sur l’avortement.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Le 28 janvier 1988, la Cour suprême décriminalise l’avortement. La majorité des juges ont alors esquivé la question de fond et laissé le champ libre à une nouvelle législation. L’opinion d’une juge, la juge Wilson, se fait plus insistante. Elle place l’avortement parmi les décisions personnelles et fondamentales qu’une femme peut prendre sans l’intervention de l’État. Ce texte vise à mettre en lumière la position de la juge Wilson. Car malgré la controverse soulevée par le jugement de la Cour suprême, la position minoritaire de madame Wilson a fait très peu d’éclat. « [...] pour mieux saisir dans quel sillon historique s’inscrit l’état actuel du droit sur la question de l’avortement, et plus largement sur l’emprise de la société sur le corps des femmes, ce texte débute par un rappel de l’histoire de la contraception et de l’avortement. » Globalement, l’auteure explore les enjeux qui animent depuis plus de vingt ans le débat sur l’avortement.