L’intervention précoce auprès des clientèles à risque : un investissement qui a ses exigences. Résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérables

L’intervention précoce auprès des clientèles à risque : un investissement qui a ses exigences. Résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérables

L’intervention précoce auprès des clientèles à risque : un investissement qui a ses exigences. Résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérables

L’intervention précoce auprès des clientèles à risque : un investissement qui a ses exigences. Résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérabless

| Ajouter

Référence bibliographique [8936]

Cloutier, Hélène et Moreau, Jacques. 1990. «L’intervention précoce auprès des clientèles à risque : un investissement qui a ses exigences. Résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérables ». Apprentissage et socialisation, vol. 13, no 3, p. 205-212.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Améliorer la qualité des modes d’interaction entre les mères vulnérables et leur très jeune enfant par le biais de l’implantation d’un programme d’intervention précoce dans le cadre d’un CLSC.

Questions/Hypothèses :
Le programme d’intervention aura pour effet :
1) d’accroître chez les mères leurs connaissances de base sur le développement normal de l’enfant;
2) de modifier la perception qu’elles ont de leur isolement;
3) d’améliorer la qualité des modes d’interaction mère-nourrisson;
4) de modifier la perception qu’ont les mères du tempérament de leur bébé.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
24 dyades mère-enfant dont la moyenne d’âge est de 22,6 ans, la scolarité moyenne de 4ième secondaire et le revenu moyen avoué de moins de 23 000$. Elles sont toutes primipares et ont mis au monde un enfant sain.

Instruments :
Guide d’intervention

Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


« L’état actuel des connaissances nous permet d’identifier de façon relativement juste quelles sont les familles vulnérables, c’est-à-dire celles où l’évolution de certains modes interactifs entre le parent et l’enfant risque d’entraver le développement ultérieur de ce dernier. Depuis le rapport Brunet (1987), les CLSC se sont vus confirmés comme organisme devant s’orienter plus particulièrement vers les clientèles vulnérables, notamment les enfants et les familles. De là, il ne devrait y avoir qu’un pas à franchir pour qu’on mette sur pied des programmations diverses destinées aux familles vulnérables à travers la province. Pourtant les solutions tardent à venir. C’est sans doute que les problèmes sont d’ordre économique. » (pp. 205-206) L’article présente les résultats préliminaires d’une recherche auprès de dyades mère-nourrisson vulnérables réalisée dans un CLSC.