Recherche participative sur les relations parents-enfants dans les familles haïtiennes du Québec : perceptions de parents et grands-parents

Recherche participative sur les relations parents-enfants dans les familles haïtiennes du Québec : perceptions de parents et grands-parents

Recherche participative sur les relations parents-enfants dans les familles haïtiennes du Québec : perceptions de parents et grands-parents

Recherche participative sur les relations parents-enfants dans les familles haïtiennes du Québec : perceptions de parents et grands-parentss

| Ajouter

Référence bibliographique [8907]

Eustache, Rosemay et Ouellet, Francine. 1990. «Recherche participative sur les relations parents-enfants dans les familles haïtiennes du Québec : perceptions de parents et grands-parents ». PRISME, vol. 1, no 2, p. 88-99.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif des rencontres avec les parents haïtiens était d’étudier, à partir des perceptions des principaux intéressés, les facteurs économiques, sociaux, culturels et d’immigration interagissant sur les relations parents-enfants en pays d’accueil. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
20 parents d’enfants d’âge préscolaire, d’origine haïtienne. Ils ont un faible revenu et l’équivalent d’un secondaire deux. On comptait deux fois plus de mères que de pères et six grands-parents.

Instruments :
- Rencontre de groupe;
- Cahiers de bord tenus par les animatrices;
- Comptes rendus verbaux des réunions hebdomadaires entre les animatrices et le responsable du projet;
- Différents outils (doubles portraits, dessins, questionnaires, photos-langages) remplis individuellement ou collectivement par les participants au cours des rencontres.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Dans le cadre d’une recherche participative, deux groupes de parents haïtiens appartenant à la couche sociale la plus défavorisée ont donné leurs perceptions de leurs situations familiales, ici au Québec. Au cours de plusieurs rencontres de groupe, ils ont réfléchi avec des animatrices-chercheures sur : 1) leurs conditions et préoccupations de vie; 2) les relations parents-enfants et homme-femme à l’intérieur de leurs familles; 3) les relations entretenues avec la société d’accueil; 4) leurs valeurs. La méthode utilisée s’est révélée être bien adaptée aux objectifs poursuivis et à la population étudiée. Les résultats dégagés nous permettent de constater des différences importantes, non seulement avec la société d’accueil mais aussi entre les familles haïtiennes. En plus d’une situation de marginalisation sociale et économique, nous percevons de forts tiraillements à l’intérieur des familles. »