Les effets des impôts et des transferts sur les comportements de fécondité et de travail des québécoises: résultats et simulations

Les effets des impôts et des transferts sur les comportements de fécondité et de travail des québécoises: résultats et simulations

Les effets des impôts et des transferts sur les comportements de fécondité et de travail des québécoises: résultats et simulations

Les effets des impôts et des transferts sur les comportements de fécondité et de travail des québécoises: résultats et simulationss

| Ajouter

Référence bibliographique [8749]

Brouillette, Liliane, Felteau, Claude et Lefebvre, Pierre. 1991. Les effets des impôts et des transferts sur les comportements de fécondité et de travail des québécoises: résultats et simulations. Coll. «Cahier de recherche no 78». Montréal: Centre de recherche sur les politiques économiques, UQAM.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette étude évalue les effets possibles sur la fécondité et la participation au marché du travail de modifications apportées aux paramètres des politiques fiscales et de transferts relatives aux familles, à l’aide d’un modèle microéconomique des comportements de fécondité et de travail des Québécoises.

Questions/Hypothèses :
« La décision de fécondité des couples, la décision quant au nombre d’enfants et la décision de participation au marché du travail sont modélisées comme des décisions discrètes différentes mais interdépendantes. » (p. 423)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Enquête sur les finances des consommateurs de Statistique Canada réalisée en 1985, 1986 et 1988. Sont retenus dans l’échantillon 6085 familles: couples mariés avec ou sans enfant(s) dont l’épouse était âgée de 23 à 40 ans et qui vivaient au Québec au moment de l’enquête.

Traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Nous utilisons un modèle logistique de choix discrets (conditionnel et séquentiel) pour évaluer la sensibilité des comportements des Québécoises, mariées ou vivant en union consensuelle, à des changements dans les flux attendus de revenu liés à des modifications de la politique fiscale et de la politique de transferts en faveur des familles avec enfant(s) à charge. On suppose que les femmes (couples) font face à trois types de décisions séquentielles: la décision de fécondité, la décision quant au nombre d’enfants et la décision de travailler ou de ne pas travailler. Ce processus hiérarchique de prise de micro-données portant sur les années 1984 à 1987, par maximum de vraisemblance à information complète, en tenant compte du problème d’autosélection des échantillons. En prenant en considération les estimations empiriques de la sensibilité des comportements des femmes, on obtient un cadre empirique permettant de simuler les effets de changements apportés aux politiques fiscales et de transferts en faveur des femmes avec des enfants à charge sur la fécondité et l’ampleur des déboursés pour l’État. » (p. 456)