L’adaptation psychologique à la grossesse : observations cliniques

L’adaptation psychologique à la grossesse : observations cliniques

L’adaptation psychologique à la grossesse : observations cliniques

L’adaptation psychologique à la grossesse : observations cliniquess

| Ajouter

Référence bibliographique [8744]

Casoni, Dianne, Diane, Hélène, Saucier, Jean-François, Lussier, Véronique, Clermont, Rachel, Pérusse, Diane, Borgeat, François et Bernazzani, Odette. 1991. «L’adaptation psychologique à la grossesse : observations cliniques ». PRISME, vol. 2, no 1, p. 103-112.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Décrire phénoménologiquement les principaux sujets d’inquiétude et de préoccupation d’un nombre important de femmes enceintes. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les 412 femmes qui composent l’échantillon furent recrutées dans la région de Montréal, Laval, Les Basses-Laurentides et la Rive-Sud dès le début de leur grossesse au cours des années 1989, 1990, 1991. L’âge moyen des sujets au moment de la grossesse est de 27.6 ans. Des 412 femmes évaluées, 8 ont 20 ans ou moins et 6 ont 40 ans ou plus. La majorité des femmes sont mariées (54.9%) ou vivent en union de fait (31.65) alors que 7.5% des sujets déclarent êtres seules et sans conjoint. »

Instruments :
Observations et entrevues

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Quatre cent douze femmes enceintes pour la première ou deuxième fois ont accepté d’être suivies par l’équipe de recherche depuis le troisième mois de leur grossesse jusqu’au sixième mois après la naissance de leur bébé. Nous résumons ici les toutes premières impressions que nos trois assistantes de recherche ont recueillies en échangeant brièvement avec ces femmes au sujet de leur vécu de grossesse. [...] Il est apparu clairement que pour la vaste majorité des femmes rencontrées la grossesse donne lieu à un sentiment d’inquiétude qui souvent leur apparaît étrange et porteur de déséquilibre. Une telle impression de vulnérabilité varie certes beaucoup en intensité et en durée d’un individu à l’autre, mais la grossesse semble à chacune porteuse d’une certaine charge d’anxiété, voire parfois, d’angoisse. De nombreuses femmes profitent toutefois de cette expérience pour faire le point sur leur relation avec leur mère, d’autres pour réévaluer leurs objectifs de vie. »