Contribution des pères au rôle domestique et identité sexuelle de leur garçon d’âge préscolaire

Contribution des pères au rôle domestique et identité sexuelle de leur garçon d’âge préscolaire

Contribution des pères au rôle domestique et identité sexuelle de leur garçon d’âge préscolaire

Contribution des pères au rôle domestique et identité sexuelle de leur garçon d’âge préscolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [8742]

Chamberland, Claire. 1991. «Contribution des pères au rôle domestique et identité sexuelle de leur garçon d’âge préscolaire ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 23, no 2, p. 214-227.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche vise précisément à mieux cerner les liens entre la participation des pères québécois aux tâches ménagères et éducatives et le développement de l’identité sexuelle des garçons d’âge préscolaire, en mesurant ses diverses composantes. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon se compose de 60 familles intactes avec au moins un garçon d’âge préscolaire. La moyenne d’âge des 60 garçons est de 4 1/2 ans. Les pères de l’échantillon ont un âge moyen de 34,3 ans tandis que les mères ont un âge moyen de 32,9 ans. Le degré de scolarité de ces parents est très élevé: plus de 50% des pères et 40% des mères ont entrepris des études universitaires. Plus de la moitié des pères (53.3%) et des mères (51.7%) appartiennent à la catégorie professionnelle.

Instruments :
- Questionnaire de Tessier (1983);
- Le test de Slaby et Frey (1975) : validité interne de l’instrument de .98;
- Le test d’Edelbrock et Sugawara (1978).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette recherche vise à cerner les liens entre la participation des pères aux tâches familiales et l’identité sexuelle chez les garçons d’âge préscolaire. Soixante pères ont répondu à un questionnaire évaluant la répartion de leur responsabilité à 20 tâches familiales alors qu’une batterie de tests mesurant l’identité sexuelle a été administrée à leur garçon. Les résultats suggèrent que les garçons présentant une identité de genre la mieux développée et ayant une conception plus flexible des rôles sexuels sont associés aux pères les plus participatifs. Les enfants qui connaissent le plus les stéréotypes sexuels sont associés aux pères qui s’impliquent le moins alors que les pères assumant davantage des tâches dites féminines sont associés aux garçons qui discriminent le moins bien les stéréotypes. Aucune des variables reliées aux pères ne prédit la préférence des garçons pour des activités masculines. »