Évaluation d’un programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrènes

Évaluation d’un programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrènes

Évaluation d’un programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrènes

Évaluation d’un programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrèness

| Ajouter

Référence bibliographique [8700]

Guimond, Gaston, Vaillancourt, Sylvie, Morin, Réal, Leblanc, Gérard, Cormier, Hugues, Bernier, Julie et Joncas, Ginette. 1991. Évaluation d’un programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrènes. Rapport final présenté au conseil québécois de la recherche sociale. Québec: Centre de recherche Université Laval Robert-Giffard, Unité de psychiatrie sociale et préventive du CHUL.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Évaluer le fonctionnement du programme d’intervention de groupe auprès de familles de personnes schizophrènes.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 7 animateurs de programme d’intervention de groupe auprès des familles de personnes schizophrènes;
- 28 familles (un parent proche en contact régulier avec une personne ayant un diagnostic psychiatrique) participant à des programmes d’intervention: 67% sont des femmes d’âge moyen de 55 ans. 90% sont des parents. Les personnes ayant un diagnostic psychiatrique proviennent du CHUL, de l’Hôpital l’Enfant-Jésus et de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Instruments :
- Entrevue téléphonique (animateurs);
- Entrevue structurée à questions ouvertes et questionnaire auto-administré (familles).

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette étude cherche, entre autres, à évaluer le fonctionnement du programme d’intervention de groupe auprès de familles de personnes schizophrènes. Des familles de personnes atteintes de maladie mentale, ainsi que des animateurs intervenant auprès de familles de personnes schizophrènes ont été interrogés. Les résultats révèlent que « Ce programme psycho-éducatif était largement accepté par les participants, soulevant même un certain enthousiasme de ces derniers. Les proches de personnes souffrant de psychose chronique ont besoin d’information et de support et ce type d’approche semble combler leurs attentes. » Il semble que ce programme se soit montré accessible et profitable à tous les participants. « Il apparaît atteindre son objectif premier, soit celui d’améliorer la qualité de vie des familles en amenant une baisse significative du fardeau familial. » Enfin, l’étude a permis de connaître avec « [...] beaucoup plus de précisions les besoins des familles québécoises aux prises avec un problème de schizophrénie chez un de leur membre et la dynamique fonctionnelle de groupe de parents vivant ce problème. »