Effet sur le comportement du nourisson de l’absence de disponibilité affective de la mère

Effet sur le comportement du nourisson de l’absence de disponibilité affective de la mère

Effet sur le comportement du nourisson de l’absence de disponibilité affective de la mère

Effet sur le comportement du nourisson de l’absence de disponibilité affective de la mères

| Ajouter

Référence bibliographique [8681]

Laporte, Thérèse. 1991. «Effet sur le comportement du nourisson de l’absence de disponibilité affective de la mère». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de psycho-éducation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] examiner le processus de l’échange affectif entre la mère et son nourrisson. » (p. 25)

Questions/Hypothèses :
- « [...] le comportement impassible de la mère influencera l’expression affective du nourrisson de façon négative. » (p. v)
- Quel est « l’effet de l’âge dans l’expression affective des nourrissons entre l’âge de deux mois et demi et cinq mois? » (p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
63 mères et leur nourrisson (dont 33 filles et 30 garçons) (p. 25)

Instruments :
Grille de codage Affex (Izard, Dougherty + Hembree, 1983)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les résultats des analyses de la variance, multivariées et univariées, indiquent un effet de la situation expérimentale. Chez le nourrisson de deux mois et demi et de cinq mois on a observé, à la situation impassible, une augmentation des expressions faciales négatives, (négatif, neutre, baîllement et grimace) ainsi qu’une diminution des expressions de joie et d’intérêt. On a observé une augmentation de la joie et une diminution de l’intérêt chez le nourrisson à deux mois et demi et à cinq mois. Nous n’avons pas observé d’effet relié au sexe quant aux expressions faciales des nourrissons. Cette étude révèle que dès deux mois et demi le nourrisson est sensible au comportement affectif de sa mère; qu’il utilise le signal affectif de sa mère et qu’il utilise ses propres émotions comme signal de communication. » (p. vi)