Étude du réseau social, du système de croyances et du milieu de vie comme déterminants du bien-être psychologique chez les personnes âgées

Étude du réseau social, du système de croyances et du milieu de vie comme déterminants du bien-être psychologique chez les personnes âgées

Étude du réseau social, du système de croyances et du milieu de vie comme déterminants du bien-être psychologique chez les personnes âgées

Étude du réseau social, du système de croyances et du milieu de vie comme déterminants du bien-être psychologique chez les personnes âgéess

| Ajouter

Référence bibliographique [8632]

Rousseau, Jacques et Dubé, Micheline. 1991. Étude du réseau social, du système de croyances et du milieu de vie comme déterminants du bien-être psychologique chez les personnes âgées. Rapport de recherche remis au Conseil Québécois de Recherche. Trois-Rivière, Québec: Université du Québec à Trois-Rivières.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Identifier les facteurs susceptibles de contribuer au bien-être psychologique ou à la satisfaction de vivre des personnes âgées en perte d’autonomie;
- Fournir des informations utiles aux professionnels qui travaillent avec des personnes âgées.

Questions/Hypothèses :
- Le bien-être psychologique est déterminé par les facteurs socio-démographiques, par le système de croyances, par le stress environnemental et par le réseau de support social (structurel et fonctionnel);
- Le réseau de support et le système de croyances atténuent l’effet du stress sur le bien-être;
- Le réseau de support social et le système de croyances sont positivement reliés;
- Le réseau de support social et le système de croyances sont déterminés par les variables socio-démographiques;
- Le réseau de support social et le système de croyances sont déterminés par le stress environnemental;
- Le stress environnemental est relié aux variables socio-démographiques.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Notre échantillon se compose de 182 sujets (102 femmes et 80 hommes), répartis dans trois types d’environnement résidentiel, soit le centre d’accueil (60 sujets), la famille d’accueil (60 sujets) et la résidence privée (62 sujets). Ils ont été sélectionnés grâce à la collaboration des responsables de centres d’accueil, des travailleuses sociales de la région et des associations de personnes âgées. Ils sont âgés de plus de 65 ans et habitent la région 04 (Centre du Québec). » L’âge moyen des sujets est de 78 ans. Pour ce qui est du niveau de scolarité, 103 sujets ont fréquenté seulement l’école primaire, 69 sont allés à l’école secondaire et 10 ont effectué des études universitaires.

Instruments :
Entrevue dans laquelle ces questionnaires étaient présentés oralement :
- Questionnaire de renseignements généraux;
- Mesure du statut du quartier;
- Échelle d’homogénéité du quartier;
- Échelle de satisfaction du logement et du quartier : traduction des échelles de Carp et Christensen (1986);
- Mesure de l’inconsistance du statut;
- L’index de stress environnemental;
- L’inventaire des comportements rationnels de Shorkey et Whiteman (1977), traduction française du « Rational Behavior inventory »;
- Mesure du réseau de support social: élaborée à partir du « Social Questionnaire » de Norbeck et al. (1981 et 1982);
- L’échelle de satisfaction de vivre (traduction du « Life Satisfaction in the Elderly Sacle ») de Salomon et Conte (1981).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette recherche analyse les principaux déterminants du bien-être psychologique des personnes âgées. Le bien-être ou satisfaction de vivre comporte cinq dimensions, soit les activités quotidiennes, le sens de la vie, la réalisation des objectifs, l’estime de soi et l’optimisme ou l’humeur. Quatre types de variables ont été mis en relation avec le bien-être : les variables socio-démographiques (âge, sexe, statut civil, type de résidence, richesse du quartier, enracinement, homogénéité d’âge du quartier, milieu rural ou urbain), le stress environnemental (santé, revenu, logement et quartier), le système de croyances (les idées irrationnelles) et le réseau de support social (grandeur, fréquence de rencontre, support instrumental, support émotionnel et satisfaction du support). [...] L’examen des multiples facteurs influençant le bien-être psychologique des personnes âgées a mis en évidence trois types de variables différentes mais toutes significativement reliées à la qualité de vie, soit : 1) Les conditions stressantes de l’environnement, à tout le moins des conditions perçues comme inadéquates; 2) un réseau de support insatisfaisant; et 3) un système de croyances rigides ou irrationnelles. Cependant, la recherche n’a pu démontrer un effet atténuant du stress attribuable au réseau de support. En situation de stress élevé, le présence d’un réseau important n’empêche pas une baisse significative de la satisfaction de vivre. »