L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées

L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgéess

| Ajouter

Référence bibliographique [8603]

Allard, Jacques, Allaire, Denis, Leclerc, Gilbert et Langlois, Simon-Pierre. 1992. L’influence des relations familiales et sociales sur la consommation de médicaments psychotropes chez les personnes âgées. Sherbrooke, Québec: Centre de recherche en gérontologie et gériatrie, Centre de recherche interdisciplinaire de l’Hôpital d’Youville affilié à l’Université de Sherbrooke.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de la présente recherche est de vérifier un modèle explicatif de consommation de psychotropes chez les personnes âgées. »

Questions/Hypothèses :
« Notre principale hypothèse est que la qualité des relations qu’entretient une personne âgée avec autrui, et particulièrement avec ses enfants, a une influence directe sur son bien-être psychologique, lequel a une influence directe sur la non-consommation de psychotropes. Autrement dit, la qualité des relations familiales et sociales aurait une influence déterminante mais indirecte sur la non consommation des psychotropes. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
La sélection de l’échantillon s’est faite à partir de la liste électorale de la ville de Sherbrooke qui venait d’être mise à jour en septembre 1990. L’échantillon final est composé de 500 répondants, soit un taux de réponse de 70.9%. L’échantillon se compose de 500 personnes dont une majorité de femmes (64.4%). L’âge moyen est de 71.8 ans. La langue maternelle est le français pour 98% des participants. Le niveau de scolarité moyen est de 7,8 ans.

Instruments :
- Questionnaire d’enquête;
- Version révisée du « Philadelphia Geriatric Center Moral Scale » : degré élevé de cohérence interne, Alpha de Cronbach mesuré à 0.85, 0.81 et 0.85;
- Échelle de mesure des événements stressants;
- Échelle de mesure de la santé;
- Entrevues réalisées au domicile des répondants (entrevues suivies).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’objectif principal de cette étude est de vérifier un modèle explicatif de la consommation des psychotropes chez les personnes âgées. Les variables indépendantes retenues sont : le bien-être psychologique, les relations familiales, les relations sociales et la santé. Les relations familiales et sociales sont mesurées autant sous l’aspect qualitatif que quantitatif. L’échantillon est composé de 500 personnes vivant à domicile dans la ville de Sherbrooke. [...] Les analyses multivariées démontrent que le bien-être psychologique et la santé sont les meilleurs prédicteurs de la consommation de psychotropes. Le sentiment de bien-être est, quant à lui, influencé par la santé, les relations sociales et les événements stressants. Les relations sociales sont directement liées aux relations familiales, au nombre d’enfants, à la santé et au niveau de scolarité. D’autre part, les relations familiales sont reliées au nombre d’enfants, à la santé, à l’âge et au statut marital. Enfin, la santé est influencée directement par les événements stressants, l’âge et le niveau de scolarité. »