Les services intensifs : une nouvelle approche dans l’intervention auprès des familles à risque

Les services intensifs : une nouvelle approche dans l’intervention auprès des familles à risque

Les services intensifs : une nouvelle approche dans l’intervention auprès des familles à risque

Les services intensifs : une nouvelle approche dans l’intervention auprès des familles à risques

| Ajouter

Référence bibliographique [8572]

Carrier, Gaby, Saint-Jacques, Marie-Christine, Chabot, Laurent et Thibault, Michel. 1992. «Les services intensifs : une nouvelle approche dans l’intervention auprès des familles à risque ». Service Social, vol. 41, no 3, p. 41-70.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Décrire les programmes de sauvegarde de la famille actuellement en pleine expansion aux États-Unis (family preservation programs). »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’augmentation du nombre de placements d’enfants et l’échec relatif de cette mesure dans le traitement des problèmes familiaux amènent les professionnels des services sociaux à réfléchir sur de nouvelles façons d’aider les familles à résoudre leurs difficultés tout en maintenant l’unité familiale intacte. Les services intensifs à la famille appartiennent à ce courant de renouveau. Le présent article décrit cette nouvelle forme d’intervention. Plus précisément, trois grands thèmes sont abordés. Le premier porte sur l’historique de ces programmes, leur philosophie et leurs principes, de même que sur les trois principaux modèles mis en oeuvre sous le vocable des services intensifs à la famille, soit les programmes ’Homebuilders’, ’Families’ et ’Family Treatment’. Dans un second temps, l’efficacité des programmes de sauvegarde de la famille est examinée en apportant une attention particulière aux problèmes méthodologiques que soulève leur évaluation. L’article se termine par une présentation des conditions nécessaires à l’implantation de ces programmes dans les services sociaux québécois. »