Motivation et adaptation psychosociale des élèves du secondaire selon la localisation socioéconomique de leur école

Motivation et adaptation psychosociale des élèves du secondaire selon la localisation socioéconomique de leur école

Motivation et adaptation psychosociale des élèves du secondaire selon la localisation socioéconomique de leur école

Motivation et adaptation psychosociale des élèves du secondaire selon la localisation socioéconomique de leur écoles

| Ajouter

Référence bibliographique [857]

Chouinard, Roch, Bergeron, Julie, Vezeau, Carole et Janosz, Michel. 2010. «Motivation et adaptation psychosociale des élèves du secondaire selon la localisation socioéconomique de leur école ». Revue des sciences de l’éducation, vol. 36, no 2, p. 321-342.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le but de cette «[…] étude est de vérifier si le niveau de motivation et d’adaptation psychosociale des filles et des garçons des écoles secondaires publiques se distingue selon la localisation socioéconomique de leur école.» (p. 322)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est constitué de 5 692 élèves francophones d’écoles secondaires publiques, et comprend 2 781 garçons (49,59 %) et 2 911 filles (51,20 %). Les élèves ont entre 12 et 18 ans ([moyenne] = 14,46 ans, [écart-type] = 1,40), et sont répartis à peu près également de la 1e à la 5e secondaire. Parmi ces élèves, 1 840 proviennent de milieu socioéconomique favorisé (neuf écoles), 1 497 de milieu moyennement favorisé (cinq écoles), et 2 355 de milieu défavorisé (10 écoles) de différentes régions du Québec.» (p. 325-326) De plus, ils ont utilisés des «[…] données recueillies dans le cadre du programme d’évaluation de la Stratégie d’intervention Agir autrement (SIAA).» (p. 325)

Instruments :
Questionnaire à réponses auto-révélées

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«L’objectif de cette recherche était de vérifier si la motivation à apprendre et l’adaptation psychosociale se distinguent selon le sexe et la localisation socioéconomique de l’école. Au total, 5 692 élèves de 24 écoles secondaires de divers milieux socioéconomiques ont rempli un questionnaire. Les analyses multivariées et univariées montrent que l’école a moins d’attrait pour les élèves de milieu favorisé, qu’ils sont moins orientés vers la tâche, plus orientés vers soi et ont une plus faible adaptation psychosociale que les élèves d’autres milieux. Quant aux élèves des écoles de milieu défavorisé, ils percevraient moins l’utilité de l’école. Ces résultats contredisent plusieurs idées généralement admises.» (p. 321) Les auteurs utilisent abondamment les notions de milieux familiaux et d’environnement socio-économique.